Robbi Weldon (Ontario) et sa pilote Audrey Lemieux (native d’Alma), qui forment le tandem de l’équipe Macogep/Argon18, ont conservé leur titre de championnes canadiennes du contre-la-montre, jeudi, aux Championnats canadiens sur route en cours à Saguenay.

Le duo Weldon-Lemieux conserve sa couronne

Le duo féminin composé de l’Ontarienne Robbi Weldon et de la pilote d’origine almatoise Audrey Lemieux (Macogep/Argon18) ont réussi à conserver leur titre de championnes canadiennes au contre-la-montre en dépit d’un vélo de rechange trop petit.

« Notre vélo (habituel) est en réparation parce qu’il a été brisé lors de notre retour de l’étape de la Coupe du monde en Belgique. Celui que nous avons est trop petit pour moi, et je n’ai pas de guidons pour le contre-la-montre (CLM). Alors, on va plus prendre ça comme un bon entraînement », avait confié l’Almatoise avant l’épreuve.

Cela n’a pas semblé trop affecter le duo expérimenté qui a quand même terminé au premier rang. Le tandem de la Charlevoisienne Annie Bouchard et de la pilote de Chicoutimi Évelyne Gagnon a quant à lui pris le troisième rang.

Chez les hommes, le tandem québécois de Daniel Chalifour et de son pilote Jean-Michel Lachance a remporté les grands honneurs pour un retour en force. Chalifour s’est blessé à la hanche l’an dernier, lors d’une Coupe du monde en Italie, et s’est retrouvé en fauteuil roulant pendant quatre mois. Jeudi, à Saguenay, il a brillé malgré un tout petit trois mois d’entraînement. Matthieu Croteau-Daigle et son pilote Benoît Lussier ont mérité la médaille de bronze.

Marie-Claude Molnar (C4) et Charles Moreau (H3) ont tous deux été sacrés champions canadiens de l’épreuve solitaire. Michael Shetler (T2) a quant à lui raflé l’argent à l’issue du contre-la-montre. Quant à Nicole Clermont (C5) et Marie-Ève Croteau (T2), elles ont enregistré le 3e meilleur chrono de leur épreuve.

Myriam Adam, 3e
Native de Chicoutimi, Myriam Adam (en H3) a remporté la médaille de bronze de sa catégorie à l’épreuve du CLM. Bien sûr, elle aurait préféré défendre son titre avec succès, mais le bronze sera satisfaisant dans les circonstances. Car cette année, elle s’est concentrée sur ses études universitaires, en plus de partager son temps avec son autre passion, le hockey-luge.

Côté académique, ç’a payé puisqu’elle pourra amorcer sa maîtrise en orthophonie à l’automne. Mais en paracyclisme, « ce n’est pas ma meilleure saison », mentionne l’athlète de 24 ans, qui court pour l’équipe du Québec.

Myriam Adam s’est initiée au vélo à mains vers l’âge de 8 ans, de façon récréative. C’est vers l’âge de 16 ans que c’est devenu plus sérieux, « avec un entraîneur et des compétitions. J’ai fait les Jeux du Québec à 8 ans et à 13 ans, mais je ne m’entraînais pas tous les jours », a-t-elle raconté en entrevue avant le contre-la-montre de jeudi.

Depuis trois ans, elle fait partie de l’équipe nationale de hockey-luge, un rêve d’enfance. « Avant mon accident de voiture, je rêvais de jouer au hockey. Mais j’étais en fauteuil roulant, et le hockey-luge n’était pas accessible au Saguenay à l’époque. Quand j’ai déménagé à Saint-Jean-sur-Richelieu (à 17 ans), c’est là que j’ai vu qu’il y avait des équipes et une possibilité de jouer. Ç’a été beaucoup d’ajustements avec la luge parce que le hockey-luge n’est pas fait pour les gens comme moi, qui n’ont pas d’abdominaux », relate celle qui est allée en République tchèque pour une Coupe du monde de hockey en mai dernier. Les Canadiennes ont fini deuxièmes derrière les États-Unis, « comme l’an dernier en Norvège ».