Le départ de deux employés préoccupe à Chicoutimi

Malgré le départ de deux permanents, les dirigeants du Club de golf Chicoutimi ont confiance de dénicher de nouvelles ressources et de régler tous les dossiers en cours d’ici le début de la saison 2018.

Joint mardi, le président du conseil d’administration, Marc Tremblay, a confirmé la démission de la DG Sonia Potvin, effective au début mars, et celle du chef cuisinier Michel Daigle. Dans ce dernier cas, ce n’est pas la première fois que le chef cuisinier quitte. Il avait déjà rendu son tablier il y a deux ou trois ans. Toutefois, le club a été victime de la rareté de la main-d’œuvre dans le domaine de la restauration. 

« La conjoncture fait en sorte qu’il y a plus d’offres d’emploi que de postulants dans ce domaine. Actuellement, on regarde une autre avenue, soit le recours à des concessions. On est en discussion avec quelques groupes et on s’attend à ce qu’on puisse en arriver à une entente au cours des prochaines semaines », a indiqué M. Tremblay.

Quant au départ de la DG, le président a indiqué qu’une offre d’emploi à temps plein sera bientôt publiée. Après avoir œuvré cinq ans comme adjointe administrative, Mme Potvin occupait le poste de DG depuis deux ans. « Au conseil d’administration, on voit ça comme quelque chose de regrettable, mais c’est un défi qu’on a à relever et on travaille en équipe pour ce faire. On a confiance de régler tous ces problèmes rapidement, à la satisfaction de nos clientèles. »

Idem pour le renouvellement du contrat de travail des employés syndiqués du club. « Les discussions sont cordiales et il y a une bonne écoute de part et d’autre. Les pourparlers se déroulent bien pour chacune des parties, même si ce n’est pas encore terminé », mentionne-t-il.

Alliance avec Arvida 

Avec l’élection d’un nouveau conseil municipal, le président du club de Chicoutimi s’attend à ce que les nouveaux élus revoient les mesures d’aide financière accordées à des organismes comme le leur par l’entremise de Promotion Saguenay. « Notre club a un petit peu d’aide de Promotion Saguenay depuis quelques années, tout comme le club Saguenay Arvida. Le club Port-Alfred à La Baie est dans une situation différente, puisque le terrain appartient à la municipalité. Ils ont la chance d’avoir certains services qui leur coûtent moins cher », résume M. Tremblay, en mentionnant qu’il en coûte 58 000 $ en taxes municipales au club de Chicoutimi.

« On sait que le nouveau conseil municipal va regarder (l’aide accordée) ou qu’ils sont en train de la regarder, et qu’à un moment donné, soit qu’ils nous fassent signe ou qu’on leur fasse signe pour en discuter. Je crois que ce n’est pas trop m’avancer en disant qu’on entend se solidariser avec le club Saguenay Arvida pour débattre nos points et discuter de certaines choses. »