La prochaine saison de HockeyDek Saguenay sera disputée sur des surfaces extérieures, sous une formule 3 contre 3. ­
La prochaine saison de HockeyDek Saguenay sera disputée sur des surfaces extérieures, sous une formule 3 contre 3. ­

Le Dekhockey va de l’avant dans la région

Le monde du dekhockey a retenu son souffle, au cours des dernières semaines, mais finalement, l’histoire se termine bien. Tant au Saguenay qu’au Lac-Saint-Jean, les ligues pourront débuter leurs activités, dans une formule 3 contre 3.

« Je dois vous avouer qu’il y a quelques jours à peine, malgré que je suis une personne très optimiste, l’annulation de la saison 2020 ne m’aurait pas surpris », admet le directeur général de HockeyDek Saguenay, Fabien Bouchard, pour illustrer le revirement de situation qui permettra à l’organisation de lancer prochainement sa 27e saison.

« L’annonce de mercredi dernier m’a un peu déconcerté. Mais très rapidement, nous nous sommes emballés et nous nous sommes mis au travail pour pouvoir offrir du dek dès le début juillet », indique-t-il sur le déroulement des dernières heures.

Au lieu du 5 contre 5 traditionnel à l’intérieur dans les arénas, la prochaine saison sera plutôt disputée à 3 contre 3 à l’extérieur sur des surfaces de Saguenay à Chicoutimi, annonce Fabien Bouchard sans en dévoiler davantage. Dans les prochains jours, les dirigeants fourniront le programme détaillé des procédures sanitaires afin de montrer que le plan accepté par la Santé publique, rédigé par les membres de l’organisation provinciale HockeyQC, sera respecté.

Le responsable de DekHockey Lac-Saint-Jean, Éric Simard, aimerait que les premiers matchs à Hébertville soient disputés dès le 29 juin.

Chez les adultes, la saison s’échelonnera sur sept semaines avec un calendrier de dix parties pour chaque équipe et les séries éliminatoires. Parmi les consignes, chaque joueur devra apporter sa propre gourde, les spectateurs ne seront pas acceptés sur le site, la rotation des joueurs se fera dans un ordre structuré et bien établi et la distanciation sera nécessaire sur le banc.

« Sur la surface, la Santé publique tolère des contacts sporadiques et accidentels, donc on peut se dire que l’on retrouve finalement notre sport, s’exclame Fabien Bouchard. Si nous atteignons entre 40 et 60 équipes (au lieu d’une centaine normalement), ça sera un succès pour nous. Il faut être réaliste, les deux semaines de la construction, les vacances estivales ont toujours été un frein pour plusieurs joueurs de dek. D’un autre côté, les gens ont hâte de sortir de leur confinement, de socialiser et d’avoir un peu plus d’action. »

Pour une raison de contraintes d’organisation et de temps, les dirigeants de la ligue ont décidé de ne pas offrir de volet junior. Fabien Bouchard annonce toutefois que les responsables songent sérieusement à organiser un événement d’envergure en août pour les jeunes de moins de 16 ans.

Lac-Saint-Jean

Le grand manitou de DekHockey Lac-Saint-Jean, Éric Simard, a également avancé au cours des derniers jours. « Si certaines équipes sont prêtes, on va décoller autour du 29 juin », indique-t-il en entrevue téléphonique, mentionnant que plus de 20 équipes ont fait part de leur intérêt sans annonce officielle. Il a fixé le maximum à 30 comme tous les matchs seront joués sur la même surface, à Hébertville, avec sensiblement les mêmes contraintes qu’à Saguenay. Le responsable, qui a reçu le feu vert des autorités municipales, attend seulement le document sur le plan de retour avec toutes les restrictions et mesures sanitaires à respecter. La formule ne change pas alors que le 3 contre 3 était déjà la formule en place. Le responsable du volet junior, Yohann Gagné, a pour sa part décidé d’aller de l’avant, ce qui complique quelque peu la confection des calendriers.

Le responsable a regardé la possibilité d’également utiliser les surfaces intérieures de Saint-Nazaire, ce qui a rapidement été jugé trop compliqué et coûteux avec les mesures sanitaires. « Pour l’instant, ça ne fait pas, mais il n’y a rien d’exclu plus tard en saison pour finir l’année et faire les séries en août. Ça évolue tellement vite depuis deux semaines qu’on ne sait plus. Les scénarios changent de semaine en semaine », raconte Éric Simard, soulignant la collaboration des joueurs dans ce retour au jeu avec des circonstances particulières.

À Dolbeau-Mistassini, il ne manque que l’approbation de la Ville pour pouvoir confirmer la prochaine saison. Éric Simard s’attend à la présence d’une vingtaine d’équipes adultes avec la possibilité d’ajouter le volet junior si la demande est présente, le tout sous la même entité. « Ce n’est pas confirmé encore, mais on attend des nouvelles positives dans les prochains jours », d’avancer Éric Simard.