Les responsables du comité médias du Défi Santé ont présenté les grandes lignes de la 17e édition, qui se tiendra le 29 novembre au Pavillon sportif de l’UQAC, en présence des présidents d’honneur Jonathan Tremblay, Samuel Larouche et Viviane Harvey, à l’avant. Également coprésident d’honneur, Rafaël Harvey-Pinard n’a pu assister à la rencontre.

Le Défi Santé, une tradition du baccalauréat en éducation physique et à la santé de l’UQAC

C’est devenu une tradition de la fin de l’automne. Le Défi Santé, organisé par des étudiants du baccalauréat en éducation physique et à la santé de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), sera de retour pour une 17e édition, le 29 novembre, au Pavillon sportif.

Les 34 étudiants du cours Organisation et promotion de la santé sont répartis en différents comités pour toute la logistique de l’événement. Les quatre responsables médias, Thierry Bouchard, Laure Maltais-Lévesque, Kevin Brassard et Simon-Claude Blackburn, ont dévoilé tous les détails de la journée, en conférence de presse, dont le quatuor de présidents d’honneur, le capitaine des Saguenéens de Chicoutimi de la Ligue de hockey junior du Québec, Rafaël Harvey-Pinard, les gagnants de l’émission Bootcamp : Le parcours extrême à l’automne 2018, Viviane Harvey et Jonathan Tremblay, ainsi que l’athlète en fauteuil roulant Samuel Larouche.

« Je voudrais remercier les membres du comité organisateur d’avoir pensé à moi parce que des fois, penser à la différence, ce n’est pas la première idée qui nous vient », a partagé Samuel Larouche, tétraplégique depuis un accident de gymnastique en 2014, ce qui ne l’a pas empêché de demeurer actif.

« Je pense que tout le monde a besoin de bouger. Pour ces jeunes qui sont au début du secondaire, ça leur montre aussi un certain niveau d’inclusion et d’avoir ce petit déclic dans leur cerveau de se dire que les gens avec une différence, c’est facile de les incorporer dans les activités sportives. Il faut juste avoir cette pensée de faire les choses différemment », a-t-il laissé tomber.

Depuis le début de l’activité, près de 200 jeunes de secondaires 1 et 2 ont bougé pendant la journée dédiée à la promotion des saines habitudes de vie, dans un contexte amical et compétitif. Pour cette 17e édition, 16 équipes, neuf du Lac-Saint-Jean et sept du Saguenay, seront de la partie, ce qui représente 160 élèves, dont ceux de l’École polyvalente Arvida, qui participe depuis le début.

Petite particularité, les champions en titre de l’École secondaire Jean-Gauthier d’Alma ne seront pas de retour, ce qui veut dire que de nouveaux gagnants seront couronnés. Grâce à la contribution de commanditaires, les organisateurs du Défi Santé profitent d’un budget de 4000 $ et plusieurs prix seront tirés à la fin de la journée.

Cette 17e édition se déroulera sous le thème Aventure & Évasion, donc le dépassement de soi et repousser ses limites. Les participants rivaliseront d’adresse dans 16 activités ludiques qui demanderont différentes habiletés comme l’agilité, la coordination, l’équilibre, le travail d’équipe et de stratégie, le tout dans le plaisir. « On ne fait pas juste leur proposer des activités, mais aussi les éduquer, ce qu’un professeur d’éducation physique devrait faire normalement », souligne Kevin Brassard, qui, sans entrer dans les détails, a donné en exemple un exercice sur les effets de l’alcool au volant.

Le thème a visiblement charmé les présidents d’honneur.

« Le thème de cette année du Défi Santé vient nous chercher », d’annoncer tout de go Jonathan Harvey.

« Notre aventure à l’émission a été quelque chose d’assez grandiose et a été suivie surtout auprès des jeunes, ce dont on s’est rendu compte après la diffusion. En parlant des jeunes, le sport, c’est un lien avec nous. Ça fait partie de nous depuis des années. On court depuis longtemps, mais Jonathan a fait du hockey, moi du patinage artistique et j’ai touché au volleyball également. On a toujours été impliqués dans le milieu sportif et surtout auprès des jeunes », a poursuivi sa conjointe, Viviane Harvey, mentionnant vouloir montrer qu’il est possible de continuer le sport comme adultes, mais aussi comme nouveaux parents.

En raison d’un match à Baie-Comeau en soirée, Rafaël Harvey-Pinard ne pouvait être présent, mais l’attaquant originaire de Jonquière avait tout de même préparé une vidéo. « C’est important pour moi de m’impliquer auprès des jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, a-t-il laissé savoir. Dans le sport, on repousse toujours nos limites pour aller avec nos buts. Il faut toujours travailler fort et surmonter des épreuves pour s’améliorer », d’avancer Rafaël Harvey-Pinard, qui sera présent le 29 novembre, tout comme ses trois acolytes.

+

À UN CHEVEU DU RÊVE

Au lieu de participer à la conférence du Défi Santé 2019, Samuel Larouche a bien failli se retrouver à Dubaï pour participer au Championnat du monde de para-athlétisme. 

En fait, l’athlète saguenéen se retrouve en 28e position au classement canadien, la dernière place offrant un laissez-passer pour la compétition d’envergure, mais à égalité avec un autre athlète. Les dirigeants du programme lui ont préféré ce dernier en raison de son expérience internationale plus étoffée. Samuel Larouche avoue humblement qu’il a été flatté et même surpris d’être en si bonne position après seulement sa troisième saison de para-athlétisme. 

« C’était plutôt un rêve de dire que j’avais peut-être la chance un jour de faire l’équipe nationale ou les Championnats du monde. De passer à une seule position, c’est comme un rêve devenu réalité. Ça me met en confiance pour peut-être participer au Jeux paralympiques 2020 à Tokyo », a exprimé le kinésiologue. 

« C’est encore un très gros rêve. D’avoir eu la possibilité de faire partie de l’équipe nationale, ça m’a un peu montré que parfois, les rêves deviennent réalité un peu plus vite qu’on le pense », d’indiquer Samuel Larouche, qui a participé à sa première compétition internationale, cet été, en Arizona. 

Lors des Championnats canadiens à Montréal, il a brillé avec deux médailles d’or et une autre d’argent.