Le défi: battre l’Assurancia sur sa patinoire

Les Marquis de Jonquière tenteront de renforcer leur emprise sur le premier rang du classement général, vendredi, face à l’Assurancia de Thetford. La tâche ne s’annonce toutefois pas facile pour les hommes de Benoît Gratton, eux qui sont toujours à la recherche d’une première victoire chez les Thetfordois.

La formation de la Ligue nord-américaine a perdu ses trois matchs au Centre Mario-Gosselin. Après une défaite de 7-1 lors du tout premier match de la saison, en octobre, les Marquis ont enchaîné avec deux défaites de 4-3 en prolongation, le 21 octobre et le 1er décembre. 

D’ailleurs, l’Assurancia est à l’aise devant ses partisans, comme en fait foi sa fiche de neuf victoires en 12 sorties.

« Ce n’est jamais facile de jouer à Thetford et ils ont une bonne fiche à domicile, a concédé Benoît Gratton au cours d’un entretien téléphonique, mercredi soir. Il y a peut-être eu un peu d’indiscipline et il ne faut pas oublier qu’ils ont le meilleur avantage numérique de la ligue. Leurs unités spéciales font souvent la différence. Il va falloir être alertes et concentrés. »

Gratton ne dit pas n’importe quoi lorsqu’il parle des unités spéciales efficaces de l’Assurancia. Thetford affiche la meilleure efficacité de la LNAH, autant en avantage numérique (22 pour cent) qu’en infériorité numérique (87 pour cent). Il est donc impératif que les Marquis se tiennent loin du banc des pénalités s’ils espèrent avoir du succès.

« C’est souvent ça dans notre ligue, a fait remarquer Gratton. On est l’une des meilleures équipes de la ligue à cinq contre cinq et c’est dans cette situation qu’on veut jouer le plus possible. »

En cas de victoire, les Marquis accroîtraient à six points leur avance sur l’Assurancia et le troisième rang. Les Éperviers de Sorel-Tracy sont deuxièmes, trois points derrière Jonquière.

« Le classement est tellement serré qu’une défaite ou une victoire peut modifier le classement », a commenté Benoît Gratton qui va envoyer Cédric Desjardins devant la cage des Marquis. Le pilote ne s’attend pas à une soirée de plaisir à Thetford, qui traverse une séquence difficile avec trois victoires en dix matchs.

« Quand tu es l’équipe championne en titre ou que tu es au sommet du classement, tu ne peux pas prendre une soirée de congé et on ne peut prendre personne à la légère, a averti Benoît Gratton. Personne ne nous prend à la légère et toutes les équipes arrivent préparées contre nous. Tout le monde veut nous battre. C’est la beauté d’être au premier rang. C’est peut-être un cliché, mais rester au sommet est difficile. »

Riendeau, un gros ajout

Pour ce seul match de la fin de semaine, les Jonquiérois pourront compter sur les services de Yannick Riendeau. Celui qui se remet lentement d’une sérieuse blessure devrait être employé surtout pendant les avantages numériques. Qu’à cela ne tienne, il s’agit d’une carte de plus dans la manche de Benoît Gratton.

« On est bien contents de l’avoir et, s’il peut rester en santé, ça va être tout un ajout pour nous, a réagi ce dernier. C’est un peu comme faire une grosse transaction. On connaît tous son talent et Yannick peut être un gros atout pour notre avantage numérique. »

Incommodé par une blessure qui tarde à guérir. Philippe Paradis sera le seul joueur absent chez les Marquis.