Le curling et le golf perdent un grand ambassadeur en Pierre Fellice

CHRONIQUE / Le monde du curling et du golf vient de perdre un ambassadeur de taille avec le décès du collègue Pierre Fellice, qui a dirigé la section sportive du Quotidien et du Progrès-Dimanche pendant de nombreuses années.
« Le Maître » comme on le surnommait affectueusement, a toujours pris soin d'offrir une visibilité au sport amateur et à des disciplines moins ''populaires'' que le hockey et le baseball. D'un calme olympien et aimant bien rigoler, Pierre savait se montrer rassurant pour la relève journalistique. Il savait trouver les mots pour faire baisser la pression de livrer un texte dans les délais. D'ailleurs, il s'est toujours avéré un rempart fiable pour la mise en page des textes, en raison de la qualité de son français et de ses connaissances en sports. Connaissances qu'il partageait volontiers sur demande, en toute simplicité et avec bienveillance.
Pierre, qui n'a jamais été du genre à étaler ses soucis, prenait par contre toujours la peine de s'informer si on allait bien. Pour ma part, il aura été particulièrement mon mentor dans le curling, toujours prêt à m'offrir son aide et à me rassurer, et ce, même lorsqu'il était à la retraite. D'ailleurs, malgré les revers de santé, Pierre Fellice a continué de s'impliquer dans ce milieu, assurant la diffusion de l'information de nombreux tournois présentés ici et un peu partout au Québec. Je le rencontrais régulièrement lors des tournois au club de curling de Kénogami. Lors de tournois comme le Challenge Casino de Charlevoix par exemple, il nous fournissait de l'information et du texte pour faciliter notre travail et s'assurer d'une visibilité de l'événement et des équipes de la région.
Collaborateur de longue date de Curling Québec, il siégeait depuis huit ans au conseil d'administration, dont les quatre dernières à titre de secrétaire. Joint vendredi, le directeur Marc-André Robitaille n'avait que de bons mots pour l'ami Fellice. « Notre assemblée générale annuelle avait lieu le 10 septembre à Montréal et jusqu'à la dernière minute, Pierre voulait venir y assister. Il avait le curling à coeur. Il était toujours disponible pour écrire des textes et des reportages. Il a grandement contribué à la promotion du curling par ses reportages, même à une époque où le curling était moins couvert. C'est sûr que Pierre a eu un rayonnement dans son club, dans la région et à travers le Québec. On vient de perdre un gros morceau. C'était une personne ressource importante », avoue M. Robitaille.
Pierre aura aussi eu le plaisir de voir se concrétiser l'hommage au légendaire Pierre Pilote dans son patelin natal. Les deux passionnés de sport doivent certainement jaser hockey, curling et golf de là-haut.
Aux membres de sa famille ainsi qu'à ses nombreux amis du monde sportif qui l'ont côtoyé, la section sportive du Quotidien et Progrès offre ses plus sincères condoléances. Johanne Saint-Pierre