Malgré les efforts déployés contre la formation de Québec-Centre, le Chinook U17 AAA (en bleu) du Club de soccer de Chicoutimi a subi un revers de 3-0, dimanche, à l’issue du duel disputé au terrain synthétique de l’UQAC.

Le Chinook U17 AAA en panne d’opportunisme

Le manque d’opportunisme a fait mal au Chinook du Club de soccer de Chicoutimi. Dimanche, au terrain synthétique de l’UQAC, la formation de Sébastien Sylvestre s’est en effet inclinée 3-0 face aux représentants de Québec-Centre qui occupent le dernier rang du classement du U17 AAA dans la Ligue de soccer Élite du Québec.

Si la première demie n’a pas permis de départager les formations (0-0 à la mi-temps), le vent a tourné en deuxième, alors que les visiteurs ont su profiter de leurs chances. « Au-delà du pointage, nous avons vraiment mieux joué qu’eux, et on a gardé notre sang-froid, contrairement à eux qui ont commis énormément de fautes. Ils étaient désorganisés. Nous avons eu de belles occasions, mais nous n’avons pas été opportunistes. Eux l’ont été. Sur leur première frappe en deuxième demie, ils ont marqué », met en relief l’entraîneur-chef Sébastien Sylvestre.

De plus, l’un des joueurs du Chinook a écopé d’un carton rouge à la 43e minute de jeu pour un geste jugé dangereux par l’arbitre. « Ce qui est dommage, c’est que pendant que l’arbitre regardait en direction de ces deux joueurs, l’un des nôtres a reçu un coup de coude injustifié derrière la tête », mentionne-t-il, ajoutant que le Chinook a bien hâte de les affronter à nouveau compte tenu du progrès de ses troupes depuis le match préparatoire contre Québec-Centre en vue de la présente saison.

Tirant de l’arrière 2-0, le Chinook a tout tenté pour marquer un but. « On est passé de quatre à trois défenseurs pour y aller plus offensivement. On n’avait rien à perdre. Malheureusement, ce fut le résultat inverse, relate le pilote du Chinook. Aujourd’hui, sans être prétentieux, on a dominé le match, même à dix (joueurs). On a eu plus de temps de possession du ballon que nos adversaires. Au niveau des occasions de marquer, nous n’avons pas eu de chances franches tant que ça. On a encore de la misère au niveau de la construction des actions décisives. On arrive près du but, on est en surnombre, mais on n’est pas capables de faire la bonne passe au bon joueur et de frapper au bon moment. Il reste beaucoup à faire, mais nous avons beaucoup de travail de fait », affirme Sébastien Sylvestre. « C’est beaucoup mieux par rapport au début de saison », assure son adjoint, Christophe Lamant.

Le week-end prochain, le Chinook disputera ses deux matchs à l’extérieur, alors qu’il rendra visite aux formations d’Ahuntsic et de Salaberry. La dernière fois, le Chinook était revenu avec une fiche de ,500. « C’est sûr que c’est toujours bien quand on gagne le premier match, parce que le second est toujours plus dur. Quand tu gagnes le premier, tu es beaucoup plus en confiance pour le deuxième. Si tu le perds, tu commences le deuxième avec le moral un peu plus bas, mais on travaille beaucoup là-dessus », de conclure Sébastien Sylvestre.