Première formation masculine de la région à évoluer en U17 AAA, le Chinook du Club de soccer de Chicoutimi (en bleu) a offert une belle opposition à la formation de Notre-Dame-de-Grâce, au terrain synthétique de l’UQAC. Quelque 150 spectateurs ont assisté au match d’ouverture à domicile.

Le Chinook limite les dégâts

Les dirigeants du Chinook U17 AAA se sont donné quelques matchs en début de saison pour s’ajuster au calibre de la Ligue de soccer Élite du Québec et leurs protégés ont fait un premier pas dans cette direction, dimanche, en limitant l’attaque de la formation de Notre-Dame. Le Chinook s’est toutefois incliné 5-1 devant près de 150 spectateurs venus les encourager au terrain synthétique de l’UQAC.

Les visiteurs ont marqué quatre de leurs cinq filets dans les 25 dernières minutes de la première demie. « En première demie, on ne se faisait pas dominer tant que ça. On jouait bien et on faisait de belles choses, mais les buts qu’ils ont marqués se sont produits sur des erreurs que nous avons commises. On voulait limiter les occasions de marquer et ç’a quand même été bien fait durant les deux demies », a commenté l’entraîneur-chef Sébastien Sylvestre.

Message reçu

Durant la pause, le pilote du Chinook a rappelé à ses protégés que lors de leur tout premier match dans le circuit, contre Repentigny, il n’y avait qu’un écart de quatre buts avec leurs puissants adversaires avant que la situation ne se détériore en deuxième. Le message a été bien reçu. 

« Je leur ai dit que je ne voulais pas que la même chose se produise. La deuxième demie a fini 1-1 et on a su générer beaucoup plus d’occasions de marquer. On a limité leurs chances de marquer et nos adversaires commençaient à paniquer un peu », résume-t-il avec satisfaction. 

Djua Mwenze a été l’unique marqueur du Chinook, à la faveur d’un penalty.

L’entraîneur-chef souhaite maintenant passer à une autre étape. 

« On va commencer à travailler plus l’offensive. Au début, nous avions mis l’emphase sur la défensive parce que nous savions que nous allions affronter des équipes plus dominantes et que nous aurions à nous défendre. Je leur avais demandé de bien appliquer ce qu’on avait vu à l’entraînement. C’est maintenant maîtrisé et acquis, donc on peut passer à l’étape suivante et commencer à travailler l’attaque pour marquer des buts. Parce que si on veut éventuellement gagner des matchs, il faudra marquer plus de buts », a-t-il conclu.

Dimanche prochain, le Chinook accueillera la formation de Saint-Léonard, à 14 h, au terrain de l’UQAC.