Une équipe féminine de basketball division 3 des Couguars du Cégep de Chicoutimi sera formée en vue de l’automne 2020.
Une équipe féminine de basketball division 3 des Couguars du Cégep de Chicoutimi sera formée en vue de l’automne 2020.

Le Cégep de Chicoutimi aura une équipe de basketball en division 3 dès l’an prochain

Le Cégep de Chicoutimi ajoutera une nouvelle équipe de basketball collégial à partir de la prochaine année scolaire. Dès l’automne 2020, les Couguars formeront une équipe en division 3, complétant ainsi l’offre pour les joueuses de la région qui souhaitent poursuivre leur développement près de la maison.

L’entraîneur-chef des Couguars en D2, Jean-Michel Bergeron, a travaillé le dossier en compagnie du conseiller à la vie étudiante, Jean-Pierre Bolduc. Les deux hommes ont fait savoir que les démarches pour joindre la division 3 ont été amorcées il y a deux ans, au même moment où les collèges de Jonquière et de Chicoutimi ont fusionné leurs programmes de deuxième division. Les filles évoluent à Chicoutimi, tandis que les gars portent les couleurs des Gaillards du Cégep de Jonquière.

« On savait que dans un horizon de deux ans, le bassin de joueuses dans la région allait nous permettre d’ajouter une équipe féminine, a mis en contexte Jean-Michel Bergeron. En faisant le partage des disciplines entre Jonquière et Chicoutimi il y a deux ans, on enlevait une équipe féminine. Par contre, on avait derrière la tête de ramener ça à deux équipes, aussitôt que la hausse de clientèle allait se faire sentir. Avoir une équipe D3 en 2020 était l’objectif ciblé. Ça va nous permettre de placer tout le monde au bon endroit et nos joueuses vont maintenant avoir une offre collégiale complète lorsqu’elles vont terminer le secondaire. »

La nouvelle équipe de division 3 viendra offrir un calibre de jeu certes inférieur à la deuxième division, mais elle devrait pouvoir répondre à des besoins complémentaires.

« Le nombre d’entraînements est moins élevé en division 3 qu’en division 2 et ce genre d’encadrement peut être parfait pour des joueuses qui recherchent ce niveau de jeu, a mentionné Jean-Michel Bergeron. L’offre de service sera présente, mais la charge de travail ne sera pas la même qu’en D2. En même temps, la division 3 peut devenir un tremplin vers le calibre supérieur. Quand je regarde le calibre de nos équipes des écoles secondaires, je pense qu’on va présenter un très bon niveau de jeu. »

Outre le calibre inférieur, la principale différence entre les divisions 2 et 3 se situe dans la structure de la ligue. En division 3, les équipes évoluent à l’intérieur d’une section régionale, tandis que deux conférences (Nord-Est et Sud-Ouest) forment la division 2. Puisque les Couguars sont la seule équipe féminine en division 3 du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ils pourraient affronter des clubs de la région de Québec. Une rencontre avec les dirigeants du RSEQ, en février, va permettre d’en savoir davantage sur le fonctionnement exact.

« Ce n’est pas certain que nous allons jouer des matchs à domicile, mais la réunion va permettre d’en savoir davantage, a expliqué Jean-Pierre Bolduc. Puisqu’il y a une équipe division 3 masculine à Jonquière, on pourrait peut-être voyager ensemble. C’est une des options sur la table, mais il reste encore des éléments à attacher. »

La recherche d’un nouvel entraîneur devrait débuter prochainement, pour se conclure au début de la prochaine année. « On a un bon bassin d’entraîneurs dans la région qui va nous permettre de trouver la bonne personne, mais on n’est pas encore rendu à la sélection de l’entraîneur », a conclu Jean-Michel Bergeron