Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Joel Armia inscrivant l'un de ses deux buts en infériorité numérique.
Joel Armia inscrivant l'un de ses deux buts en infériorité numérique.

Le Canadien à une victoire du carré d'as [VIDÉO]

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Le Canadien a remporté son premier match à domicile en juin depuis le printemps 1993.

Il y a de quoi faire rêver les partisans.

Carey Price a stoppé 25 tirs, Corey Perry a lancé le bal tôt en première période et la formation montréalaise a remporté le troisième match de la finale de la section Nord par le pointage de 5-1, dimanche soir au Centre Bell.

Le Canadien mène la série 3-0. Il aura l’occasion d’éliminer le club manitobain dès lundi, toujours au Centre Bell.

Après la rencontre, le vieux succès Nothing’s Gonna Stop Us Now, du groupe Starship, a résonné dans le Centre Bell. Il s’agissait de la chanson-thème du parcours du Canadien vers les grands honneurs en 1993.

Le Tricolore a également remporté six matchs d’affilée en séries pour une première fois depuis... 1993.

«Nous savons ce que c’est que d’avoir le dos au mur, a souligné l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme. Nous avons appris de la première ronde. Il faut que ça paraisse encore demain (lundi).»

Les Jets espéraient compliquer la vie de Price et se relancer à l’étranger. S’ils ont stoppé à 99:33 la séquence de Price sans accorder de but, ils ont été incapables de rivaliser avec l’énergie du Tricolore.

«C’est certain qu’il amène de la confiance à l’équipe, a dit Ducharme au sujet de Price. Il joue du hockey inspiré. Par contre, je trouve qu’autant défensivement qu’offensivement, nous avons été solides. (Price) est une partie importante de l’équipe, mais j’aime comment les joueurs se comportent devant lui.»

Profitant à nouveau de l’appui de 2500 spectateurs, le Canadien a été plus affamé que ses rivaux et a profité de ses chances à l’attaque.

Deux buts d'Armia

Joel Armia a inscrit deux buts en infériorité numérique et une aide, tandis qu’Artturi Lehkonen et Nick Suzuki ont également fait bouger les cordages pour le Canadien, qui n’est plus qu’à une victoire d’une première participation aux demi-finales de la Coupe Stanley depuis 2014.

Le Canadien a perdu les services du défenseur Jeff Petry, blessé au haut du corps. Il n’est pas ressorti du vestiaire après le deuxième entracte. Il se serait blessé en se coinçant un doigt de la main droite dans l’ouverture pour les photographes le long de la baie vitrée.

Ducharme a affirmé qu’il aurait possiblement plus de détails sur l’état de santé de Petry lundi matin.

Adam Lowry a été l’unique buteur des Jets, qui font vite face à l’élimination au deuxième tour après avoir pourtant balayé les Oilers d’Edmonton en ouverture des séries. Connor Hellebuyck a effectué 28 arrêts.

«Il y a des éléments ce soir où nous étions meilleurs que lors des deux matchs précédents, mais nous devons atteindre un autre niveau, a dit l’entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice. Nous avons mieux patiné en zone neutre, nous avons passé plus de temps en contrôle en zone offensive. Nous avons atteint la barre transversale. Nous devons maintenant atteindre le bon côté du poteau pour que la rondelle rentre dans l’objectif.»

Le vétéran Paul Stastny était de retour au jeu pour les Jets après avoir raté les deux premières rencontres de la série en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée. Jansen Harkins lui a cédé sa place.

Avantage Canadien

Le Canadien a pris le contrôle de la rencontre en marquant le premier but après seulement 4:45 de jeu. Perry a fait mouche en tirant en pivotant après avoir hérité de la rondelle derrière la ligne des buts.

Hellebuyck s’est racheté quelques instants plus tard, frustrant Lehkonen sur une déviation agile.

Price s’est distingué tard en première période avec un arrêt difficile aux dépens d’Andrew Copp. Il a aussi frustré Blake Wheeler, qui a décoché un bon tir sur réception après un revirement de Shea Weber dans son territoire.

Le Canadien a contrôlé le jeu pendant la majorité de la deuxième période, décochant plusieurs bons lancers.

Cole Caufield a notamment défié Hellebuyck à quelques reprises, sans toutefois tromper la vigilance du gardien.

Lehkonen a finalement creusé l’écart à 9:24, lors d’une mêlée devant le filet des Jets moins d’une minute après que Wheeler eut atteint la barre transversale à l’autre bout de la patinoire.

Armia a ensuite fait mouche à 13:41, au terme d’une attaque à deux contre un en infériorité numérique.

Les Jets ont finalement donné signe de vie en réduisant l’écart à 3-1 avec 2:09 à faire en deuxième période, sur leur 11e tir au but seulement. Lowry a profité d’une remise de Mathieu Perreault pour déjouer Price.

Leur élan a toutefois été freiné en troisième période, quand Suzuki a marqué en avantage numérique à 8:52 à la suite d’une remise parfaite de Caufield.

Frustration

La frustration a commencé à s’emparer des Jets en fin de rencontre. Pierre-Luc Dubois a été puni pour un double-échec dans le dos de Brett Kulak.

Copp s’est aussi retrouvé au cachot pour un double-échec un peu plus tard, alors que quelques mêlées ont éclaté avant que la sirène se fasse entendre une dernière fois.

Armia a fermé les livres en ajoutant son deuxième but de la soirée dans un filet désert avec 3:18 à faire, également en désavantage numérique.

+

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Brendan Gallagher a noté qu’il s’attend au meilleur effort des Jets lundi.

«Je suis dans cette ligue depuis suffisamment longtemps pour savoir que la dernière victoire est la plus difficile à aller chercher dans une série. (Les Jets) vont jouer avec l’énergie du désespoir. Ils vont être affamés. Ils ne vont pas rendre les armes sans se battre une dernière fois. Nous avons été dans leur position lors du tour précédent. Nous ne voulons pas leur laisser une seule lueur d’espoir.»

Joel Armia a avoué aimer jouer en compagnie de Corey Perry et Eric Staal.

«C’est tellement facile de jouer avec eux. Ils sont bons avec la rondelle et dans les coins. Ils sont capables de maintenir la possession du disque profondément en zone adverse.»

Nick Suzuki a souligné que le trio de Staal, Perry et Armia a donné le ton à la rencontre.

«Ils ont marqué un gros but en début de rencontre. Ça nous a donné du rythme à l’attaque. Et ils peuvent aussi faire le travail dans leur zone contre les bons éléments adverses.»

Le capitaine des Jets Blake Wheeler a souligné que l’équipe devait garder confiance.

«Ce soir, c’est 5-1, mais ça ne ressemble pas à ça. Nous avons connu un bon départ. Nous ne pouvons pas réinventer la roue et tout changer à ce point-ci dans la saison. Il y a des choses qui fonctionnent bien dans notre jeu, d’autres que nous devons peaufiner. Nous avons besoin d’un bond en notre faveur, de prendre les devants et nous verrons ensuite comment les choses évoluent.»

Adam Lowry a encore une fois rappelé l’importance de rendre la vie difficile à Carey Price.

«Nous l’avons vu parfois, mais nous devons nous rendre plus souvent au filet, cacher la vue à Price. Et nous devons éviter de leur laisser la zone dangereuse à l’autre bout de la patinoire. Je crois que nous leur avons parfois laissé trop facilement accès au devant de notre filet.»