Charles-Émile Bouchard tentera de remporter une deuxième médaille d’or au Championnat du monde junior de football dimanche au Mexique. Le Félicinois avait remporté les grands honneurs en 2016.

Le Canada jouera pour l’or au Mexique

Avec trois joueurs régionaux au sein de sa défensive, la formation nationale canadienne jouera pour l’or et tentera ainsi défendre son titre dimanche au Championnat du monde junior de football, au Mexique.

En demi-finale jeudi, la sélection des meilleurs joueurs de 19 ans et moins au pays a vaincu le Japon 28-22. Les joueurs de ligne défensive Charles-Émile Bouchard, de Saint-Félicien, et William Desgagné, de Chicoutimi, ainsi que le secondeur Philippe Lavoie, de Sainte-Jeanne-d’Arc, ont été choisis pour la compétition internationale. Un autre joueur de ligne défensive, Charles-Lee Alarie-Tardif aurait dû faire partie de l’équipe, mais une blessure à la hanche l’a forcé à rater le rendez-vous. William Desgagné a quant à lui été appelé en renfort en raison des blessures.

Pour sa part, Charles-Émile Bouchard en est à sa deuxième expérience à ce tournoi. Il avait remporté les grands honneurs en 2016 en Chine. Lors du match ultime dimanche, le Canada affrontera le pays hôte qui a surpris les États-Unis dans l’autre demi-finale qui s’est terminée 33-6. Le tournoi regroupait également la Chine, l’Australie et l’Allemagne. «On est très heureux de se retrouver en finale, a exprimé l’entraîneur-chef Steve Sumarah. C’est un peu une surprise pour plusieurs, mais on va affronter une très bonne équipe mexicaine qui, cette semaine, a semblé aussi forte que tout le monde.

«Dimanche soir, ce sera un moment spécial pour les jeunes. Il devrait avoir beaucoup de gens dans les estrades et on veut défendre notre médaille d’or», a-t-il poursuivi. Il sera possible de suivre le match ultime qui débutera à 21h dimanche sur le site Internet de CBC au cbcsports.ca.

En demi-finale, le Canada profitait d’une avance de 21-7 à la demie après avoir inscrit le premier touché dès la deuxième minute. Les Japonais ont rendu les choses excitantes en deuxième moitié, mais la défensive canadienne a tenu le coup. «Ç’a été un bon match dans tous les aspects, a résumé Steve Sumarah dans un communiqué de presse.

«On savait que le Japon était bien dirigé et très discipliné. Ils nous ont donné beaucoup d’adversité. J’étais très excité à la demie parce qu’on avait une avance sur laquelle on pouvait bâtir, mais les Japonais ont fait des ajustements», a-t-il souligné, laissant sous-entendre que la température chaude et l’altitude avaient eu un impact sur l’énergie de ses troupiers. «Ça nous a affectés en fin de rencontre. Je ne pense pas qu’on a aussi bien joué en fin de match ou que nous étions aussi disciplinés», a-t-il mentionné.