Le directeur hockey des programmes de hockey scolaire, Jean Imbeau, le coordonnateur des programmes sports-études, Stéphane Riverin, et le directeur adjoint de l’École polyvalente d’Arvida, Patrice Pelletier, tentent d’obtenir des réponses concernant leur demande refusée d’obtenir une équipe benjamin division 1.
Le directeur hockey des programmes de hockey scolaire, Jean Imbeau, le coordonnateur des programmes sports-études, Stéphane Riverin, et le directeur adjoint de l’École polyvalente d’Arvida, Patrice Pelletier, tentent d’obtenir des réponses concernant leur demande refusée d’obtenir une équipe benjamin division 1.

Le Bleu et Or ressent une injustice

Le Bleu et Or de l’École polyvalente d’Arvida a l’impression de subir une injustice. Pour une troisième année consécutive, ils essuient un refus pour obtenir une équipe benjamin division 1. Cette décision serait liée par un protocole d’entente entre la Ville de Saguenay, l’Association de hockey mineur de Saguenay et la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, qui donnerait l’exclusivité du territoire à la commission scolaire, en l’occurrence les Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine.

C’est du moins ce que les intervenants du dossier à l’École polyvalente d’Arvida ont reçu comme réponse. Ce dossier ne date pas d’hier. Le Bleu et Or tente d’obtenir une équipe de hockey benjamin division 1 depuis deux ans, dans le but de couvrir toutes les catégories dans le circuit de hockey scolaire du RSEQ, après le cadet et le juvénile en deuxième division.

Or, l’École polyvalente d’Arvida a encaissé trois refus à la Ville de Saguenay en 2017, 2018 et cette année. Il est bon de savoir que la Ville a octroyé le dossier de la gestion des heures de glace à l’Association du hockey mineur de Saguenay. Des discussions doivent donc avoir lieu avec ces deux intervenants pour connaître les cases horaires disponibles à Saguenay.

« Leur protocole donne l’exclusivité du territoire de l’Association du hockey mineur de Saguenay à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, alors que deux commissions scolaires couvrent le territoire », a fait remarquer le directeur adjoint de l’École poyvalente d’Arvida, Patrice Pelletier, rencontré mardi soir. Il était accompagné du directeur des programmes de hockey scolaire, Jean Imbeau, et du coordonnateur des programmes sports-études, Stéphane Riverin. M. Pelletier a ajouté que le bassin de joueurs était suffisamment grand à Saguenay pour permettre la mise en place de deux équipes de hockey scolaire benjamin division 1.

Qui plus est, la Ville de Saguenay aurait dit aux dirigeants de l’école d’Arvida qu’elle accepterait le dépôt d’une demande d’équipe benjamin en division 2. Cette possibilité serait toutefois trop onéreuse pour Arvida en termes de frais de déplacement. Aucune équipe de deuxième division ne se retrouve au Saguenay–Lac-Saint-Jean, alors que le benjamin division 1 est présent à Chicoutimi (Mustangs de l’Odyssée Dominique-Racine), Alma (Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour) et Roberval (Aigles de la Cité étudiante).

« En garantissant le territoire de Saguenay au complet à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, les joueurs de la Commission scolaire De La Jonquière n’ont pas accès à cette offre de service, a déploré Patrice Pelletier. Les parents de ces joueurs sont des payeurs de taxes, mais ils n’ont pas accès au hockey scolaire benjamin. »

Les intervenants de l’École polyvalente d’Arvida se demandent pour quelles raisons la Ville de Saguenay décide elle-même de refuser un dossier qui appartient pourtant au RSEQ.

« Si le RSEQ refuse notre candidature, on va avaler notre pilule et passer à autre chose, mais ce n’est pas un contrat d’exclusivité entre deux entités qui doit prendre cette décision », a soulevé le directeur adjoint.

Une rencontre a eu lieu la semaine dernière avec le comité des loisirs de Saguenay, mais l’École polyvalente d’Arvida n’a pas connu les résultats escomptés. Le temps presse pour les dirigeants, qui doivent déposer le cahier de charges au RSEQ d’ici le 15 décembre