Finissant en pharmacie et cycliste aguerri, Elliott Doyle et son mentor, Yann Gosselin Gaudreault du Familiprix Linda Gaudreault d’Alma ont gagné leur pari hait la main. En dix jours, ils ont mis sur pied une campagne de financement qui a permis d’amasser 23 000 $ pour la Fondation Hôtel-Dieu d’Alma et Opération Enfant Soleil. Pour solliciter des dons, Elliott et son amoureuse, Catherine Fleury, ainsi que leur bon ami Léandre Bouchard ont gravi virtuellement à vélo le mont Everest.
Finissant en pharmacie et cycliste aguerri, Elliott Doyle et son mentor, Yann Gosselin Gaudreault du Familiprix Linda Gaudreault d’Alma ont gagné leur pari hait la main. En dix jours, ils ont mis sur pied une campagne de financement qui a permis d’amasser 23 000 $ pour la Fondation Hôtel-Dieu d’Alma et Opération Enfant Soleil. Pour solliciter des dons, Elliott et son amoureuse, Catherine Fleury, ainsi que leur bon ami Léandre Bouchard ont gravi virtuellement à vélo le mont Everest.

L’audace de Doyle et Gaudreault rapporte 23 000 $

Les Bleuets ont la réputation de ne jamais rien faire comme les autres ou d’avoir le sens de l’exagération. Le finissant en pharmacie et cycliste aguerri, Elliott Doyle en a donné un autre bel exemple vendredi, alors qu’il a réussi haut la main à gravir l’équivalent du mont Everest (8848 mètres) en effectuant l’ascension virtuelle à 8,5 reprises de l’Alpe d’Huez via la plateforme Zwift après avoir pédalé rien de moins que 12 heures 45 minutes. Un projet qu’il a monté en 10 jours avec son «maître Jedi», le pharmacien Yann Gosselin Gaudreault, et qui a permis d’amasser 23 000 $ au profit de la Fondation Hôtel-Dieu d’Alma et d’Opération Enfant Soleil.

Joint sur le coup de 22h, Yann Gosselin Gaudreault flottait encore sur un nuage après cette première plus que réussie qui s’est déroulé dans un local attenant au Familiprix Linda Gaudreault d’Alma.

Est-il surpris de l’appui obtenu malgré la morosité ambiante en ces temps de pandémie? «Surpris? Le mot est faible! J’avais les larmes aux yeux en parlant à Elliot tantôt. Je lui ai demandé s’il se rendait compte de ce qu’on a réussi à faire avec notre collectivité! En dix jours, deux gars qui n’ont aucune expérience en campagne de financement et qui sont juste parti d’une idée pour créer ça! Amasser 23 000 $, c’est plus que surprenant; c’est incroyable! On a doublé l’objectif initial. C’est vraiment cool! Ç’a été un vrai beau défi et que les gens aient embarqué aussi bien et aussi vite, c’est fantastique», s’est exclamé le mentor d’Elliott qui a d’ailleurs enfilé son sarrau de pharmacien pour franchir les derniers mètres jusqu’à l’arrivée.

Lorsqu’il a franchi les derniers mètres, son mentor a annoncé que le jeune homme avait officiellement réussi son dernier stage. «Ç’a été un étudiant incroyable et ce sera assurément un pharmacien incroyable aussi. Je suis tellement fier de lui et d’avoir organisé ça en dix jours avec un collègue et un complice. C’est une entrée vraiment remarquée dans la profession et tu fais vraiment honneur à tous les pharmaciens du Québec en terminant ce défi titanesque avec le sarrau sur le dos. Tu le portes à merveille et ça te vas presque encore mieux qu’un cuissard et un maillot», a souligné avec humour Yann Gosselin Gaudreault.

Un rêve rassembleur

Même s’il avait les jambes en compote, Elliott ne regrette pas de s’être lancé dans ce projet un peu fou, physiquement et financièrement. Un projet qui l’a amené à sortir de sa zone de confort où il a surmonté son tempérament réservé pour amasser des dons. «Appeler différents partenaires avec qui je n’ai pas vraiment de contact, c’est une nouvelle expérience. Ça m’a sorti de ma zone de confort et je suis vraiment content de ça. On a été au bout. Les gens ont cru en notre projet. C’était vraiment trippant de voir une belle ‘’vibe’’ dans la ville d’Alma en cette période de crise de la COVID-19. Ça donne une très belle image à la ville d’Alma, à notre région et à notre province parce que nous avons ramassé 23 000 $ pour la Fondation Hôtel-Dieu d’Alma et Opération Enfant Soleil.» Même les pharmacies des autres bannières ont fait des dons, ce qui l’a réjoui au plus haut point.

Pour réaliser cet imposant défi, Elliott a pu compter sur un duo d’élite, soit son amoureuse Catherine Fleury et leur bon ami l’Olympien Léandre Bouchard, mais aussi sur de nombreux parents et amis qui les ont accompagnés durant ce long périple de près de 13 heures.

Et pour animer cette longue épopée, le groupe a pu compter sur la cycliste native d’Alma et reporter à RDS, Audrey Lemieux, qui a multiplié les entrevues durant la journée avec personnes influentes dans le milieu du cyclisme et des partenaires de l’événement. Un beau défi aussi pour la Bleuette qui a accepté embarquer dans le projet lundi dernier, lorsque Elliott l’a contactée.

Elliott a évidemment remercié tous ceux et celles qui ont contribué à faire un succès de cette idée un peu folle et il a déjà une idée pour l’an prochain. Quant à Catherine, elle s’est dite «vraiment heureuse d’avoir une communauté complète qui embarque aussi facilement et qui était aussi enthousiaste. On l’a vu par la générosité des gens. Alma et la région ‘’rockent’’!», a-t-elle conclu en rappelant que ce sont les rêves qui font qu’on se surpasse.

Enfin, pour ceux et celles qui auraient envie de donner, il sera encore possible de le faire au cours des prochains jours, tout comme les gens pourront revoir les meilleurs moments de cet impressionnant défi virtuel dont les retombées sont cependant bien réelles sur la page Facebook du Familiprix Linda Gaudreault!