Yan-Éric Tremblay a limité l’adversaire à quatre coups sûrs en cinq manches de travail, en plus de retirer 10 frappeurs au bâton.

L’attaque s’amuse contre Charlesbourg

Les Voyageurs de Saguenay ont donné une bonne raison à leurs partisans de revenir au stade Richard-Desmeules d’ici la fin de l’été. À leur dernier match local officiel en saison régulière, l’équipe de baseball junior élite a déplumé les Alouettes de Charlesbourg, au compte de 13-3, jeudi soir, devant une bonne foule.

Une poussée de 11 points en quatrième manche a pavé la voie à cette éclatante victoire. Huitième frappeur sur l’alignement, Jean-Nicolas Lebrun s’est illustré avec un grand chelem, après que les buts aient été remplis, à la suite de deux buts sur balles et autant de frappeurs atteints.

Lebrun a produit un cinquième point dans la même manche à l’aide d’un puissant simple au champ centre.

Dans cette seule quatrième manche, pas moins de 16 frappeurs ont défilé à la plaque.

Avec cette victoire, les Voyageurs (20-13) se sont approchés à un match et demi des Diamants de Québec (25-15) et du premier rang de la division Financière Sun Life. Saguenay a toutefois sept matchs en main sur les Diamants, qui ont perdu 3-2 contre Trois-Rivières, jeudi soir.

Saguenay (JonquiËre) 
 Baseball voyageurs 
 Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

« Ça nous a pris au moins deux tours au bâton avant de se mettre en marche. Pour une fois, on a profité des largesses (du lanceur partant des Alouettes, Mathieu Massicotte) », a résumé l’entraîneur adjoint Frédéric Lajoie, en remplacement de Martin Pouliot, absent en raison de ses obligations comme recruteur des Capitals de Washington.

« Le mot d’ordre était d’être patient contre lui. Quand la relève est embarquée, notre attaque a été assez expéditive, a poursuivi Lajoie. C’est le genre d’attaque qu’on a, et c’est bon pour le moral. L’objectif était de gagner et de faire jouer tout le monde. On a réussi. On se devait de gagner ce match-là et on l’a fait. On a encore une chance de finir premier, et ça demeure l’objectif. »

Au monticule, le lanceur partant Yan-Éric Tremblay a oeuvré pendant cinq manches, limitant l’adversaire à quatre coups sûrs. La balle à effet du droitier a été particulièrement efficace, ce qui lui a permis de passer dix frappeurs dans la mitaine. Avec un confortable coussin de 12-1 au moment où Tremblay a été retiré du match, le Jonquiérois Jesse Mullen est venu lancer les deux dernières manches.

« On n’avait pas le choix de gagner et on ne peut pas en échapper d’ici la fin de la saison, a tranché l’entraîneur adjoint. Une victoire comme celle-là envoie un message en vue des séries. On est contents. »

Frédéric Lajoie a également eu de bons mots pour Jean-Nicolas Lebrun, grande vedette de la rencontre.

« Ça n’a pas été nécessairement facile pour lui au bâton depuis le début de la saison, mais depuis quelques matchs, il a une confiance renouvelée, a observé Lajoie. C’est un gars qui travaille fort, qui est dédié. Il se mettait peut-être un peu trop de pression, mais il profite maintenant de sa chance. Je suis content pour lui parce qu’il le mérite. Quand tu vois un gars travailler fort comme lui et qui se présente match après match, je lui lève mon chapeau. Avec les joueurs qui s’en vont dans les collèges américains, il va jouer un rôle clé dans les séries. »

Les Voyageurs jouent quatre matchs sur la route en fin de semaine. Samedi, ils disputent un programme double à Gatineau contre le Hull Volant (24-13), avant de se rendre à Repentigny, dimanche, pour un autre programme double, cette fois face aux Bisons (10-27).