L’association de patinage de vitesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean soutient le projet de centre multifonctionnel

(DA) — Les membres de l’Association de patinage de vitesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean se positionnent en faveur du projet de centre multifonctionnel culturel et sportif au centre-ville de Chicoutimi. Ils ont voté unanimement lors d’une réunion tenue lundi dernier.

L’association régionale regroupe huit clubs, dont ceux de Baie-Comeau, des Comètes de Chicoutimi ainsi que le Centre régional Marc Gagnon, et regroupe plus de 600 jeunes patineurs de développement. « La création du Centre multifonctionnel nous permet d’envisager une solution durable au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour le maintien et le développement de nos activités au Centre Georges-Vézina (CVG) et enfin nous permettre de retrouver nos lettres de noblesse », est-il écrit dans un communiqué de presse.

« Nous sommes à la recherche de solutions depuis plusieurs années afin de permettre aux Comètes et au Centre de patinage de vitesse Marc Gagnon de poursuivre leur mission et surtout leur objectif de développement régional, et ce, en plus de vouloir se repositionner comme une destination de choix. Nous sommes les principaux utilisateurs du Centre Georges-Vézina, mais la cohabitation avec le volet hockey est complexe et dysfonctionnelle pour nos deux organisations. Les nouvelles règles de sécurité imposées par la Fédération canadienne de patinage de vitesse ne sont pas compatibles avec celles du hockey. Par exemple, la fermeture du CGV pour une rénovation répondant aux règles du hockey, déjà envisagée par l’ancienne administration municipale, sonnait le glas du Centre Marc Gagnon », raconte le président de l’organisation, Christian Simard.

Ce dernier rappelle que plusieurs villes comme Rimouski, Laval, Montréal, Québec, Sherbrooke et bientôt Rivière-du-Loup ont pris de l’avance sur Saguenay en se dotant de nouvelles infrastructures pour le patinage de vitesse. « Nous avons été les précurseurs en région et fait l’envie de plusieurs en nous dotant d’une glace olympique. Malheureusement, notre incapacité à modifier notre environnement nous positionne maintenant en queue de peloton. Il est clair que la création du centre multifonctionnel permet enfin d’envisager une solution durable au maintien et au développement de nos activités et enfin retrouver nos lettres de noblesse, comme mentionné en introduction. Nos représentants politiques sont informés de notre réalité », assure Christian Simard.

Développement

Les dirigeants régionaux mettent également en valeur que le Centre Marc Gagnon a contribué au développement d’athlètes de niveau international avec notamment Samuel Girard, Marianne Saint-Gelais, Kasandra Bradette, Valérie Maltais et Claudia Gagnon.

« Il est essentiel de trouver à Saguenay des installations adaptées et de qualités pour permettre à nos jeunes athlètes de se développer. Chaque étape de développement d’un athlète de haute performance est importante et l’accès à une glace de dimension internationale joue un très grand rôle. Ma région a toujours été l’une des plus prolifiques, ce qui constitue pour moi une grande fierté », exprime Marc Gagnon. « J’ai évolué pendant quatre ans sur la glace olympique du Centre Marc Gagnon. En plus d’être près de ma famille, j’ai eu le privilège de me développer comme athlète dans ma région. Je suis persuadée de la nécessité d’installations adéquates et de qualité hors des grands centres. Le Centre Marc Gagnon permet aux jeunes d’éviter de se déraciner trop rapidement. L’accueil de compétitions de hauts calibres est également une grande source de fierté pour nos patineurs régionaux et la population en général. En région ce sont des activités qui ne passent jamais inaperçues et ça, c’est un grand privilège », fait pour sa part valoir Marianne Saint-Gelais.