Émile Samson, qui en est à sa première saison dans la LHJMQ, a repoussé 29 rondelles pour enregistrer une 12e victoire depuis le début des séries.

L’Armada prend les devants

BOISBRIAND — Après avoir eu toutes les misères du monde à éliminer les Islanders de Charlottetown en demi-finales de la LHJMQ, l’Armada de Blainville-Boisbriand n’aurait pas pu espérer une meilleure façon d’amorcer la finale de la coupe du Président.

Un début de match endiablé et le brio d’Émile Samson ont propulsé l’Armada vers une victoire de 4-1 aux dépens du Titan d’Acadie-Bathurst, vendredi soir, lors du premier affrontement de la série.

Transportée par ses bruyants spectateurs, l’Armada a vu Charles-Antoine Giguère et Luke Henman toucher la cible dans les cinq premières minutes de jeu. L’histoire s’est écrite d’elle-même par la suite, alors que Thomas Ethier et Alex Barré-Boulet ont complété le pointage au troisième engagement.

« Nous sommes sortis en force. Nous aurions pu être meilleurs en deuxième période, mais j’ai aimé la façon dont les joueurs se sont comportés en troisième. Je suis heureux de la concentration de nos joueurs sur les détails et je trouve que nous avons bien joué », a affirmé Bouchard.

Samson, qui en est à sa première saison dans la LHJMQ, a repoussé 29 rondelles pour enregistrer une 12e victoire depuis le début des séries. Il n’a perdu que trois matchs lors du tournoi printanier, tous en prolongation contre les Islanders.

Le gardien de 19 ans a effectué quelques beaux arrêts et il s’est même permis d’ajouter un peu de moutarde à l’occasion, frustrant ses adversaires.

« J’ai commencé la rencontre avec confiance et c’est plaisant de partir une série de cette manière, a mentionné Samson. Ils semblaient un peu frustrés de voir que la rondelle n’entrait pas et j’ai décidé d’en rajouter un petit peu. Ils ont voulu me déstabiliser en me parlant, mais ça me fait l’effet contraire. »

Le Titan avait remporté ses 10 derniers matchs éliminatoires, balayant au passage deux séries. Frais et dispos, les hommes de Mario Pouliot ont toutefois manqué de synchronisme et seul Justin Ducharme a fait bouger les cordages, lors d’une infériorité numérique.

Contrairement à Samson, Evan Fitzpatrick s’est battu avec le disque toute la soirée et il a cédé quatre fois en 35 tirs devant la cage du Titan.

« Nous nous attendions à ce genre de performance de leur part, a observé Pouliot. L’histoire du match n’est pas compliquée, nous n’avons pas été bons à un contre un, nous n’avons pas utilisé notre vitesse et nous n’avons pas bien exécuté les jeux. »

L’Armada a rapidement donné le ton au premier tiers.

Profitant du temps de glace en compagnie de Barré-Boulet et Alexandre Alain, Giguère s’est emparé d’une rondelle libre pour procurer les devants aux siens dès la 74e seconde.

À peine trois minutes plus tard, le travail d’Alexander Katerinakis a permis à Aleksi Anttalainen de décocher un bon tir de la pointe. Henman, qui passait par là, a saisi la rondelle sur le retour donné par Fitzpatrick et il a doublé l’avance de l’Armada.

Ethier a porté un dur coup au Titan en début de troisième période . Ducharme a donné espoir au Titan, mais Barré-Boulet a scellé l’issue de la partie, un peu plus d’une minute plus tard.

Le deuxième affrontement aura lieu samedi soir, au Centre d’excellence Sports Rousseau de Boisbriand.