Profitant déjà d'une saison prolongée, les adeptes de ski et de raquette ont intérêt à fréquenter en grand nombre les différents centres du territoire de Saguenay, puisque l'achalandage et les conditions météo entreront en ligne de compte quant à la décision d'ouvrir encore quelques jours.

L'achalandage et la météo feront foi de tout

L'hiver qui s'éternise ne fait pas que des malheureux. Ainsi, les adeptes de sport d'hiver profitent depuis près de deux semaines, d'une accessibilité prolongée aux différentes installations extérieures de Saguenay. Et il y a fort à parier que la fermeture sera de nouveau repoussée si l'achalandage et les conditions météo sont favorables.
Conseillère aux relations média à Saguenay, Marie-Hélène Lafrance a indiqué que la situation sera réévaluée dimanche concernant l'accessibilité aux différentes infrastructures sportives. Jusqu'à maintenant, seules les patinoires extérieures fermeront leurs portes lundi soir, à 21h, à l'exception de celle de Place du citoyen. «La patinoire de Place du citoyen est encore accessible pour deux semaines. Les conditions sont vraiment belles et on invite les gens à en profiter jusqu'au démontage prévu dans deux semaines... à moins que les conditions (météo) changent rapidement», précise Mme Lafrance.
Dans le cas des autres patinoires, la porte-parole de la ville justifie la décision par une baisse d'achalandage. «Ça fait deux semaines qu'on prolonge et on sent que l'intérêt est moins là», note-t-elle.
Le ski
Pour les centres de ski alpin, soit le Mont-Fortin de Jonquière et le Mont-Bélu de La Baie, une décision sera prise dimanche. En principe, la fermeture est prévue pour 17h dimanche, mais la situation sera réévaluée au jour le jour, en fonction des conditions météo.
Même chose concernant les trois centres plein air, soit parc Rivière-du-Moulin de Chicoutimi, le Norvégien de Jonquière et le Bec-Scie de La Baie. Les clientèles de ces trois centres profitent déjà d'une ouverture prolongée d'environ deux semaines. «Les centres pour la pratique de la raquette et du ski de fond sont ceux que l'on peut prolonger le plus», souligne Mme Lafrance. Dans leur cas, ce seront vraiment les conditions météo et les baisses d'achalandage qui feront foi de tout quant à la suite des choses. «Nous allons évaluer la situation chaque jour pour déterminer si on est capable de laisser les gens accéder aux pistes encore quelques jours», a indiqué la porte-parole de la ville. Les fondeurs et les adeptes de la raquette ont donc intérêt à se pointer nombreux sur ces sites ce week-end s'ils veulent prolonger leur plaisir hivernal encore quelque temps.