Labelle brille avec douze podiums en Australie

Les athlètes du Club de sauvetage sportif Le Narval ont su tirer leur épingle du jeu aux Championnats du monde de sauvetage sportif, disputé à Adélaïde, en Australie, du 16 novembre au 2 décembre, en remportant 14 médailles… dont 12 par Stéphanie Labelle.

« Douze médailles, c’est une très belle récolte », a lancé d’emblée Stéphanie Labelle, 43 ans, elle-même impressionnée de sa performance dans la catégorie des maîtres, lorsque jointe vendredi. Lors des compétitions en piscine, elle a remporté des médailles d’or au lancer à la corde, au relais de sauveteur d’acier et dans le portage de mannequin. Elle a aussi terminé sur le podium à la nage de 200 m obstacle (2e), au relais de nage avec obstacles (2e) et au 100 m remorquage. Au passage, elle a également établi un record du monde au lancer à la corde, car ces temps n’avaient jamais été définis par le passé.

Et même si les Australiens sont très forts dans les compétitions sur la plage, Stéphanie, qui est également l’instructrice du club de sauvetage sportif Le Narval à Saint-Félicien, s’est aussi démarquée avec ses partenaires dans les courses à relais, en remportant six autres médailles, dont une d’or à la nage en océan. « Les vagues étaient petites pendant la compétition de nage, ce qui était optimal pour moi », lance la femme, qui participait à ses troisièmes championnats du monde, avec son conjoint Frédéric Fortin.

Du côté masculin, la compétition était très relevée alors qu’il y avait deux fois plus de participants que chez les femmes. Stimulé par la compétition, Frédéric Fortin a réussi à abaisser plusieurs records canadiens. Il a réalisé plusieurs top-10 et terminé 4e dans la compétition des sauveteurs d’acier.

Alexandre Dauphin-Laprise, un sauveteur de Saint-Prime, participait pour sa part aux compétitions en tant qu’athlète sur l’équipe nationale canadienne. « Le calibre était vraiment très fort avec la présence de plusieurs olympiens. J’aurais pu faire mieux si j’avais été capable de mieux gérer mon stress, mais c’était avant tout une belle occasion de prendre de l’expérience », souligne le jeune homme de 20 ans qui souhaite s’entraîner davantage pour les prochains mondiaux en Italie, dans deux ans. « Ce sont les deux plus belles semaines de ma vie », a ajouté Alexandre Dauphin-Laprise, qui en était à sa première expérience internationale, charmé à l’idée de rencontrer des athlètes en provenance de 44 pays.

Cinq autres sauveteurs jeannois ont aussi participé aux compétitions interclubs chez les 15-18 ans, raflant au passage deux médailles. Ann-Sophie Lepage et Coralie Dion ont décroché la médaille d’argent à la course à relais alors que Leony Gobeil et Julia Tremblay ont remporté une médaille d’argent au lancer de la corde.

« Il y a vraiment du gros calibre et on était vraiment surprise de se classer parmi les meilleures », a remarqué Coralie Dion, jointe par téléconférence avant les épreuves en piscine. « C’est vraiment l’fun de côtoyer des athlètes de tous les pays, a ajouté Ann-Sophie Lepage. Ça donne de la motivation pour continuer à s’entraîner pour les prochains championnats du monde. »

Pour Michael Simard, le championnat lui a permis de prendre de l’expérience dans les courses en océan. « On n’a pas l’habitude d’avoir autant de vagues pour les compétitions de nage et en embarcation, dit-il. Le calibre est très fort ici. » La preuve : alors qu’il a remporté le championnat québécois de surfski (une planche qui se manœuvre comme un kayak), il a terminé avant-dernier de sa vague à Adélaïde.

Rien qu’à Adélaïde, on retrouve plus de 5000 adeptes de sauvetage sportif, un sport très populaire en Australie. « Il y avait beaucoup de compétiteurs, de spectateurs et une très belle ambiance », note Coralie.

Le club de sauvetage sportif Le Narval entraîne près de 90 adeptes à Alma et à Saint-Félicien. Au moment d’écrire ces lignes, il restait encore deux journées de compétition en piscine au cours desquels les athlètes de la région espéraient rafler encore quelques médailles.