L’athlète en chaise roulante Samuel Larouche a de quoi être satisfait de sa prestation au Championnat canadien d’athlétisme en cours à Montréal. Évoluant dans la catégorie T43-51, le porte-couleurs du club Jakours a remporté l’or au 400m et au 200m, ainsi que l’argent au 100m.

La satisfaction du devoir accompli pour Samuel Larouche

Avec un doublé d’or et une médaille d’argent en parathlétisme, le Saguenéen Samuel Larouche a conclu avec satisfaction sa prestation aux Championnats canadiens d’athlétisme en cours au Complexe sportif Claude-Robillard de Montréal.

L’athlète en fauteuil roulant a en effet remporté l’or dans la catégorie T43-51 au 200m avec un chrono de 50,18 secondes ainsi qu’au 400 m en 1min40,98. Le porte-couleurs du club Jakours a également obtenu la médaille d’argent au 100m avec un chrono de 25,50 secondes.

«Je suis très satisfait de mes résultats. Au 100m, c’est moins concluant puisqu’on a eu des qualifications à 13h. Pour les finales, on était censés en avoir une par catégorie, mais il s’est passé quelque chose qui a fait en sorte qu’ils ont pris les huit plus rapides pour faire la finale. En théorie, je n’ai pas de médailles pour le 100m puisqu’on ne faisait pas partie des huit finalistes.»

Il est également satisfait de ses temps puisque la piste du Complexe Robillard est réputée pour être plus lente. «Mais malgré tout, on a fait une très bonne course lors des qualifications au 100m. C’était assez partagé et je ne m’attendais pas à faire une performance aussi rapide que celle obtenue», a-t-il indiqué, lors d’un entretien téléphonique.

Le Saguenéen aurait toutefois aimé faire encore mieux au 200 m. «C’était correct, mais je pense que j’aurais pu être un peu plus actif. Le premier a été disqualifié, donc, en réalité, j’ai fini deuxième. Pour moi, ça me dit que j’ai encore du travail à faire pour être au point où je voudrais être», explique Larouche.

«Par contre, au 400 m, c’était très satisfaisant. J’ai fait ce que j’avais à faire», résume celui qui est en attente de savoir s’il fera partie de l’équipe nationale de parathlétisme pour les Jeux panaméricains. «Nous devons atteindre des standards pour être considérés et j’ai atteint les standards au 100 m. À partir de là, il se fait un calcul à plusieurs niveaux par Athlétisme Canada. Mais rendu là, la balle est dans leur camp.»

Cela dit, il serait surpris d’être invité puisque les invitations sont plutôt faites à ceux et celles qui sont dans le top-10 mondial et ce n’est pas son cas. Par contre, il a la satisfaction d’avoir tout donné sur la piste.

La porte-couleurs du club Jakours, Anne-Frédérik Drolet, aura une journée bien remplie samedi, alors qu’elle prendra part à la finale du 1500 m et qu’elle tentera de se qualifier pour le 800 m dans le cadre des Championnats canadiens d’athlétisme en cours à Montréal.

Une autre athlète du club Jakours, Anne-Frédérik Drolet, était aussi en action, vendredi. La Saguenéenne s’est qualifiée pour la finale du 1500 m des moins de 20 ans (U20) en prenant le 5e rang de sa vague.

La Jonquiéroise devra être en forme samedi, elle qui prendra part à la finale du 1500 m, en plus de participer aux qualifications du 800 m dans l’espoir de se qualifier pour la finale de dimanche. Elle est satisfaite de sa prestation, mais ne s’attend pas à monter sur le podium du 1500 m. «C’était correct, a-t-elle commenté. Ce n’était pas ma meilleure course, mais je me suis qualifiée pour la finale de samedi et on verra en finale.»

La jeune femme vise un top-7 ou mieux. «Je suis classée 7e, alors si tout va bien, je peux espérer un top-5.»