La région a peiné dans la classe AAA

La 54e édition du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière aura été beaucoup moins fructueuse que l’an dernier pour la catégorie AAA. Champions en titre l’an dernier en classe Élite, les Espoirs SagLac n’ont en effet pas été en mesure de défendre leur titre, eux qui ont été exclus des rondes éliminatoires.

Détenteur d’une fiche d’un revers et d’une nulle, les Espoirs Élite devaient remporter leur dernier match, samedi après-midi, pour espérer accéder aux demi-finales en soirée. Mais en faisant match nul contre les Seigneurs des Mille-Îles, leurs chances ont été anéanties. Le National de Montréal a été couronné champion du AAA Élite. En finale consolation, la bannière est allée au Noir et Or de Mortagne.

Dans le volet AAA Relève, les Espoirs ont aussi vu leur tournoi prendre fin après une défaite de 3-2 devant la formation des Mille-Îles. Le Noir et Or de Mortagne a remporté le trophée, tandis qu’en finale consolation, l’honneur est allé aux Nord-Côtiers de la Côte-Nord.

Par contre, en finale A, le National de La Baie a été couronné en disposant du Royal de Métabetchouan, tandis qu’en finale consolation, les Jeannois d’Alma sont repartis avec le titre. Dans le B, les Aiglons ont gagné le duel almatois contre les Jeannois. En consolation, ce sont les Blues qui ont remporté le duel jonquiérois contre le Wild.

En finale BB, les Aiglons d’Alma se sont inclinés 4-1 face aux Coyotes de Louiseville. En finale consolation, les Bulldogs de Saint-Félicien ont connu un meilleur sort en vainquant les Gouverneurs de Ste-Foy 5-4 en prolongation.

En finale du BB au Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière, les Aiglons d’Alma ont bien tenté de remonter la pente en deuxième et troisième périodes, mais ce fut peine perdue. Ils se sont inclinés 4-1 face aux Coyotes de Louiseville.

Bilan positif

Fatigué, mais heureux, le président de la 54e édition, Hervé Berghella, trace un bilan positif de l’événement. « Ç’a été comme sur des roulettes, résume-t-il. Les bénévoles et le groupe de directeurs sont tellement bien formés et bien rodés que ça roule tout seul ! » Il en a donc profité pour saluer les gens et passer un peu de temps dans les comités pour mieux en connaître les rouages et les artisans. « Bien que ça fasse plusieurs années (13) que je suis impliqué, je ne connais pas tout. Je tenais à aller passer un peu de temps dans chaque comité pour découvrir les gens que je côtoie chaque année dans ce que j’appelle le gros party de famille. J’ai pu prendre beaucoup de notes en écoutant les bénévoles. Ils m’ont fait des suggestions intéressantes et soumis de bonnes idées que je vais soumettre au conseil d’administration pour en débattre lorsque nous ferons le post-mortem. Car après 54 ans d’existence, le défi est de se renouveler, de rendre l’expérience encore intéressante pour tout le monde », souligne le président.