La planche de l'avenir

Un Chicoutimien a inventé et usiné la dernière planche à neige que la légende du snowboard Tom Sims a utilisée. Louis Fournier a envoyé son prototype de planche ergonomique à Sims quelques mois avant que celui-ci décède.
L'ancien champion du monde et fondateur de Sims Skateboards était élogieux lorsqu'il parlait de la planche en carbone qu'a inventée Louis « Lofo » Fournier dans l'atelier de sa maison, à Chicoutimi. « Louis, je n'ai jamais fait de virages talons si prononcés de toute ma vie. Je liais les virages serrés les uns après les autres. (...) Tout était incroyable, incluant la légèreté de la construction », peut-on lire dans l'échange de courriels cité dans la revue spécialisée Snowboarding Transworld.
Il n'y a rien qui ressemble plus à une planche à neige qu'une autre planche à neige, pour le commun des mortels. La planche inventée par Louis « Lofo » Fournier est toutefois différente en raison des correctifs plantaires flexibles intégrés à la surface de la planche.
« J'y ai pensé pendant quinze ans. J'ai fabriqué le moule. J'ai collaboré avec l'Université de Montréal. Plusieurs accidents de snowboard pourraient être évités. Nous utilisons la biomécanique, l'ergonomie, pour faire une planche meilleure pour le planchiste. Les planches sont pareilles depuis 20 ans! Ce n'est pas normal. »
La planche vendue par SIMS permet à un planchiste de conserver une posture plus fidèle à la position naturelle de l'être humain, en raison de l'angle d'inclinaison du correctif plantaire.
« On élimine les contraintes néfastes aux articulations. On améliore la sensorialité et l'équilibre. »
Le SIMS E-Board, l'invention de Louis Fournier, est la première planche que l'on voit lorsque l'on visite le site internet de SIMS.
L'inventeur pense que le moment est bon pour pénétrer le marché avec un nouveau produit.
« J'attendais le moment opportun pour la pénétration du marché, soit en ce moment puisqu'il y a "rétraction", à l'échelle mondiale. Le ski prend de plus en plus de place, et c'est entre autres parce que les gens se blessent en snowboard. Il faut leur proposer un nouveau produit. »
Le Chicoutimien assure que ses planches se vendent déjà un peu partout dans le monde. « Des clients de l'Allemagne, de l'Autriche, de la Russie, des États-Unis, de la France, de la Slovénie, de l'Angleterre, de la Suède et du Canada en ont acheté. Partout où il y a des puristes, il y a de mes planches. »