La pêche blanche réglementée à Sainte-Rose-du-Nord

Les pêcheurs devront se plier à une nouvelle réglementation encadrant la pêche blanche à Sainte-Rose-du-Nord lors de la saison 2019. Il en coûtera 75 $ pour installer une cabane de pêche sur les glaces pour un résidant de la municipalité et jusqu'à 390$ pour les pêcheurs de l'extérieur.

Ce règlement, qui marque un premier encadrement de l’activité de pêche blanche par la municipalité, a été adopté le 3 décembre. Un comité d’une dizaine de personnes, rassemblant notamment des pêcheurs, des membres de l’association de pêche blanche de la municipalité et des représentants de la société de développement économique de Sainte-Rose-du-Nord, a travaillé à l’élaboration de la nouvelle réglementation.

« On a pris des dispositions pour sécuriser et encadrer une activité récréative », a souligné le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault, lors d’un entretien téléphonique avec Le Quotidien. La municipalité avait déjà fait part de ses intentions à ce sujet en janvier dernier.

La municipalité consacrera environ 4000 $ pour l’application du règlement. Cette somme permettra de payer un préposé à la surveillance et à l’accueil qui patrouillera les glaces en motoneige et accueillera les pêcheurs dans une guérite qui sera installée à l’entrée du site.

Secteurs ciblés

Le premier magistrat soutient que sa municipalité est en droit de légiférer les activités de pêche blanche sur son territoire, qui s’étend jusqu’à la ligne médiane de la rivière Saguenay, du Cap-à-l’Est à Tableau.

Le nouveau règlement cible plus précisément le territoire allant de l’Anse-de-la-Descente-des-Femmes (aussi appelé l’Anse-d’en-Bas) jusqu’au secteur de l’Anse-à-Cléophe. Ainsi, six secteurs de pêche blanche devront se soumettre aux nouvelles exigences de la municipalité, a expliqué le maire Thibeault. Au total, une centaine de cabanes s’installent habituellement dans ces secteurs pendant la saison de pêche.

Tarifs variables

L’installation d’un abri de pêche (cabanette) coûtera 150$. Le coût est de 75 $ pour citoyens de Sainte-Rose-du-Nord, qui bénéficient d’un rabais de 50%, pour les zones 2 à 6.

Une tarification s’applique également pour ceux qui souhaitent pêcher pendant une journée ou une demi-journée dans un abri de pêche ou un abri temporaire. La tarification régulière est fixée à 40$ par jour et à 20$ pour une période de 12h dans les deux cas.

Les pêcheurs qui voudront s’installer dans la zone 1, sur le site de l’Anse-de-la-Descente-des-Femmes, devront débourser 370 $ pour la saison ou 390$, si leur cabane de pêche comprend une cabanette.

Les personnes qui souhaiteront pêcher à pied sur les glaces ou s’y rendre en véhicule devront débourser 20$ par jour, tout comme les adeptes de ski cerf-volant.

Dimensions des cabanes

Le règlement régit également la grandeur des cabanes et leur installation. Elles ne devront ainsi pas dépasser une hauteur de quatre mètres et ne pourront dépasser des dimensions de 12 pieds par 14 pieds.

Un droit acquis est cependant reconnu pour les cabanes construites avant 2012. Les cabanes ne pourront en outre pas être construites à l’aide de matériaux non durables tels que la toile, le carton fibre ou le polyéthylène, entre autres mesures.

Une distance de 20 mètres devra également séparer les cabanes les unes des autres. Le diamètre des trous creusés dans la glace sera aussi surveillé : il ne devra pas excéder huit pouces à l’extérieur des cabanes et 10 pouces à l’intérieur.

Mécontentement

La publication sur le site Internet de la municipalité du nouveau règlement, de la carte des zones ciblées et de la tarification en vigueur a suscité plusieurs réactions sur les réseaux sociaux. S’il dit ne pas craindre pour la pérennité de l’activité de pêche blanche et le tourisme du secteur, Laurent Thibeault se dit cependant ouvert à réévaluer éventuellement la réglementation.

« Si avec le règlement, dans une première année d’application, il y a des choses qu’on a faites ou qu’on a énoncées qui méritent à être regardées de nouveau puis améliorées, corrigées, ou amendées, on le fera », a-t-il soutenu.