De retour de Milwaukee, où elle a décroché la 5e position, la patineuse Mélaurie Boivin a une planification chargée devant elle.

La patineuse Mélaurie Boivin occupée

La saison a débuté tôt pour la patineuse artistique Mélaurie Boivin, de Desbiens. L’espoir revient du Wisconsin, où elle a pris part au Skate Milwaukee, qui s’est tenu du 11 au 15 juillet. Son séjour s’est soldé par une cinquième place dans la catégorie novice, un résultat très satisfaisant compte tenu du peu de préparation ainsi que de la nouvelle routine de l’athlète, maintenant établie à Montréal.

Contactée par Le Progrès, l’entraîneuse Marlène Picard, qui chapeaute la prometteuse sportive depuis ses débuts, précise que ce passage aux États-Unis était avant tout formateur. « Mélaurie a définitivement les capacités pour briller à l’international, et ce début de saison hâtif est en quelque sorte pour son développement. Si elle avait été davantage préparée, elle serait assurément montée sur le podium », conclut celle qui la prépare en vue du Skate Milwaukee, compétition à laquelle fut conviée Mélaurie par Patinage Canada. « Ça force aussi à démarrer l‘entraînement plus tôt, ce qui s’avère bénéfique », ajoute Marlène Picard. La fondatrice du programme sports-études en patinage artistique à l’école secondaire l’Odyssé Lafontaine/Dominique-Racine a accompagné Mélaurie durant cinq jours lors de ce périple américain.

Horaire chargé
La patineuse de Desbiens ne chômera pas dans les prochains mois, puisqu’elle a déjà à l’horaire deux arrêts dans le cadre de la série estivale nationale de Patinage Canada, soit à Ottawa et à Montréal, où ses parents l’accompagneront, une attention qui réjouit tout le monde. Ce rendez-vous s’avère somme toute important, puisque si elle se classe parmi les huit meilleures, Mélaurie obtiendra un laissez-passer pour les championnats de division.

« Elle est aussi en préparation pour de plus grosses compétitions et elle a devant elle une année chargée. Elle sera assignée à plusieurs compétitions internationales, à la fois par Patinage Canada et Patinage Québec », conclut Marlène Picard, dont le départ pour Montréal a coïncidé avec la venue de Mélaurie dans la métropole. L’horaire de l’entraîneuse est aussi très occupé, elle qui supervise les couples canadiens, en plus de prendre sous son aile Mélaurie. Une étape importante est à venir pour la jeune fille, avec les Championnats provinciaux d’été qui se tiendront à Montréal du 9 au 12 août. Mélaurie Boivin s’entraîne à Varennes depuis juin.

Adaptation facile
Aux dires de l’entraîneuse, l’athlète de Desbiens s’est bien enracinée dans son nouveau milieu et a acquis rapidement une stabilité insoupçonnée. « L’adaptation ainsi que l’apprentissage se font bien. C’est assez surprenant de voir son acclimatation », évoque Marlène Paradis.

Tous s’entendent à propos du cheminement prometteur de Mélaurie Boivin. La patineuse artistique a reçu en juin dernier l’appui de la fondation du hockeyeur Charles Hudon pour les prochaines années.