Benoît Savard a reçu l’étoile officielle de la 54e édition du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière.

La passion avant la leucémie

(Simone Pilote) – Le jeune hockeyeur Benoît Savard a reçu vendredi soir l’étoile officielle de la 54e édition du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière. Du haut de ses 11 ans, le Jeannois livre un combat contre la leucémie depuis deux ans. Malgré tout, il continue à pratiquer ce sport, porté par sa passion qui l’aide à mener cette rude bataille.

L’étoile du tournoi est remise à un joueur qui se démarque à l’extérieur de la patinoire par son attitude et son histoire remarquable. « Cette récompense arrive au bon moment pour mon fils. Il la mérite grandement, surtout qu’elle vient du monde du hockey », soutient la mère de Benoît, Claudie Bouchard. 

Le 26 février 2016, lors d’une partie au Tournoi mineur de Saint-Ambroise, l’entraîneur de Benoît, constatant que son énergie habituelle baissait, le retire de la glace. Le jeune hockeyeur s’effondre aussitôt et ses parents l’amènent directement à l’hôpital. Quelques heures plus tard, le diagnostic tombe, le jeune homme est atteint de leucémie. Il entreprend très vite une chimiothérapie. Pendant sept semaines, il recevra des traitements au Centre hospitalier de l’université Laval, à Québec. Son état s’est beaucoup amélioré depuis. Présentement, il reçoit des traitements tous les mardis et, si tout va bien, ceux-ci devraient se terminer d’ici avril. Il devra toutefois vivre avec un port-à-cath (PAC), c’est-à-dire un petit boitier placé sous la peau au niveau du thorax.

En raison de la chimiothérapie, le jeune homme a dû cesser le hockey pendant plus d’un an. Depuis l’automne, il est de retour au jeu. Au grand étonnement de tous, il a été sélectionné par les Jeannois d’Alma, dans la classe pee-wee A, comme ailier droit. Sa détermination et sa forme physique l’ont mené loin. 

Un exemple de bravoure

Malgré sa maladie, Benoît mord dans la vie. Il va à l’école, s’entraîne au hockey deux fois par semaine et reçoit ses traitements de chimiothérapie tous les mardis. « La maladie ne le freine pas. Il est courageux et brave », affirme sa mère fière de lui.

Discret, Benoît ne partage pas son histoire à tous. Il désire être vu comme un joueur comme les autres. Rien ne l’empêche de jouer. Hier soir, le numéro 21 des Jeannois était sur la glace, déterminé à compter des buts, alors qu’il se relevait tout juste d’une grippe et d’une infection à la bactérie Salmonelle, en plus de sa maladie.

« Je ne l’ai jamais empêché de jouer. Le hockey est nécessaire pour l’aider à affronter la maladie. Ce sport est sa passion depuis qu’il est tout petit. Je le considère comme un Paul Houde en devenir. Il connaît toutes les équipes et les joueurs », déclare la mère de Benoit.

Au moment de la remise de l’étoile, tous ses coéquipiers l’ont enlacé. Sous les regards émus de la foule réunie au Palais des sports de Jonquière, il est allé chercher son prix. « Je suis très fier de moi, mais un peu déçu de notre défaite », a soutenu le jeune Benoît. Les Jeannois se sont en effet inclinés face au National de La Baie 6-1.

Cette étoile est une nouvelle initiative de l’organisation du Tournoi pee-wee de Jonquière et se perpétuera dans les prochaines éditions. Chaque année, un joueur aura l’honneur de recevoir ce prix.

La mère de Benoît, Claudie Bouchard, regardait attentivement la partie dans les gradins.
Le jeune joueur Benoît Savard en compagnie de l’organisation du Tournoi pee-wee de Jonquière.

La victoire s’envole à 15 secondes de la fin

(Johanne Saint-Pierre et Simone Pilote) –Avec seulement 15 secondes à faire dans la rencontre, les Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean Élite AAA ont vu leur chance d’inscrire leur première victoire du tournoi à la ronde s’envoler. Les protégés de l’entraîneur Jonathan Fleury ont donc dû se contenter d’un verdict nul de 2-2 contre les Estacades de la Mauricie, vendredi, dans le cadre du 54e Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière.

La frustration était visible chez les troupes jonquiéroises qui ont disputé un duel excitant pour les spectateurs. Les Jonquiérois ont ouvert la marque sur un but de Vincent Collard en première. Dès le début de la deuxième, Félix Lacerte a créé une première égalité. En troisième, Olivier Flageole a redonné les devants aux locaux et les deux équipes ont joué avec une belle intensité. Malgré une pénalité en fin de rencontre, les Mauriciens ont retiré leur gardien pour ajouter un attaquant et même si les Espoirs sont passés bien près de conforter leur avance, ce sont les Estacades qui ont réussi à créer l’égalité par l’entremise de Mathias Lacoursière avec 15 secondes à faire dans la rencontre, au grand dam des partisans locaux.

« On a eu le début de match et la troisième période qu’on voulait. Mais en deuxième, on n’a pas joué de la façon souhaitée. Je pense qu’on aurait pu creuser l’écart au lieu de l’égalité », a commenté l’entraîneur-chef Jonathan Fleury. « Les joueurs étaient frustrés, mais dans leur tête, ils pensaient que c’était fini, mais je leur ai dit qu’il n’y a pas de mauvaises façons de se rendre en demi-finale. Il y a toujours une histoire pour chaque vainqueur de tournoi. Il faut juste se présenter avec une meilleure attitude. »

Avec une fiche d’une nulle et une défaite, les Espoirs n’ont d’autre choix que de remporter leur dernier match contre les Seigneurs des Mille-îles (0-2), samedi, à 15 h 30, au Palais des sports. Deux équipes les précèdent au classement, soit le Typhon SSF de Québec, avec deux victoires, et les Estacades, avec une victoire et une nulle. « Elles vont s’affronter samedi. Donc, il faut absolument gagner (si on veut passer à l’étape suivante). Éventuellement, il y en aura une des deux qui va perdre, à moins qu’elles ne fassent match nul, ce qui serait le scénario qu’on ne veut pas qui se produise », a-t-il conclu.

Pee-wee Relève

Les espoirs Sag Lac-Saint-Jean relève de la classe relève AAA affrontait les Cascades élites de Victoriaville. Ils ont été défaits avec la marque de 4-2. 

Autres résultats

Du côté de la catégorie A, les Jeannois d’Alma se sont inclinés face au National de La Baie, 6-1. Le Royal de Métabetchouan est sorti vainqueur d’une chaude lutte contre les Extremes de Chicoutimi, 3-2. 

Le royal de Métaboutchan et Le national de La Baie s’affronteront en finale dimanche à 10 h 30 au Palais des sports. 

Pour ce qui est du niveau B, les Blues de Jonquière s’opposaient aux Aiglons d’Alma. Cette dernière est sortie grande gagnante par la marque de 3-2.

Les Jeannois d’Alma se sont emparés de la victoire face au Wild de Jonquière, 2-1.

La finale présentera un duel des deux équipes almatoises avec les Aiglons et les Jeannois, dimanche à 8 h 30 au Palais des sports.