La magie de Drouin opère déjà

BUFFALO — Jonathan Drouin a réussi l’unique but de la séance de tirs de barrage et il a permis au Canadien d’amorcer la saison 2017-2018 avec une victoire de 3-2 contre les Sabres de Buffalo, jeudi au KeyBank Center.

Jonathan Drouin s’est repris de brillante façon pendant la session de tirs de barrage. Deuxième tireur délégué par l’entraîneur-chef Claude Julien, il s’est présenté sans trop de vitesse vers la ligne bleue des Sabres, a bifurqué vers sa droite, et a servi une spectaculaire feinte avant de loger la rondelle dans la partie supérieure du filet. 

Carey Price a confirmé la victoire du Canadien en stoppant Sam Reinhart. Le gardien du CH a d’ailleurs connu un fort match avec 43 arrêts, contre 38 par Lehner.

«Je sais qu’ils ont de bons marqueurs de l’autre côté, mais j’avais confiance en Carey. C’est une victoire pour nous, une victoire importante. C’est le premier match de la saison et on commence du bon pied», a souligné Claude Julien.

«Ç’a été un match difficile par moments, mais c’est un début de saison», a ajouté Julien. «J’ai trouvé qu’ils ont dominé le long des rampes plus que je ne l’aurais voulu. On doit faire un peu mieux de ce côté-là. On a quand même respecté notre plan de match. On a été patients et on a trouvé le moyen de gagner. Notre gardien a été solide. Il a fait la différente et on avait besoin de ça.»

Julien était également satisfait des chances de marquer que ses joueurs ont créées en attaque, même s’il a aussi reconnu que son équipe en avait trop donné. «Offensivement, on a été bons. Il y a des gars qui semblent de plus en plus se bâtir une bonne chimie, et c’est pour ça qu’en début de saison, il faut être patient avant de décider de faire des changements. J’ai aimé le fait qu’on avait quatre trios qui nous donnaient encore de bonnes présences offensives.»

Premier point de Drouin

En première période, Drouin avait récolté son premier point avec le Canadien sur le but du capitaine Max Pacioretty. Phillip Danault a réussi l’autre filet du Tricolore, à 8:01 du troisième vingt, au moment où le Canadien devait se défendre à court d’un homme après une pénalité mineure plutôt controversée décernée à Andrew Shaw.

Le CH a ainsi remporté son match d’ouverture pour une quatrième année consécutive — un deuxième d’affilée à Buffalo —, sabotant du même coup la rentrée de l’entraîneur-chef recrue Phil Housley. Il a aussi gâché le retour à Buffalo de Jason Pominville, qui a marqué les deux buts des Sabres, le premier en avantage numérique lors de l’engagement initial et le second, au tout début de la période médiane.

Le CH reprendra le collier samedi, à Washington. Dimanche, au Madison Square Garden, il affrontera les Rangers, l’équipe qui l’a expédié en vacances le printemps dernier.

NOTES : David Schlemko a fait un pas de plus vers un retour en patinant avec ses coéquipiers jeudi matin... Torrey Mitchell, Brandon Davidson et Joe Morrow ont été laissés de côté contre les Sabres.

***

Beaulieu défend Galchenyuk

Pendant son séjour à Montréal, Nathan Beaulieu s’était lié d’amitié avec Alex Galchenyuk, dont l’utilisation a continué à faire jaser au camp. Galchenyuk a d’ailleurs entamé la saison en tant qu’ailier au sein du trio de Phillip Danault et l’équipe exclut pour le moment de le faire jouer au centre. «C’est dommage, parce que c’est un si bon joueur», a rappelé le nouveau défenseur des Sabres de Buffalo. «Je ne suis pas un entraîneur, mais j’ai l’impression qu’il doit simplement jouer. À mes yeux, c’est un centre numéro 1 dans la LNH. Il a tellement de vitesse et de talent. Ils essaient peut-être de voir où il cadre le mieux. Je ne sais pas ce qu’ils veulent de lui, mais je ne suis pas entraîneur.»  La Presse

***

Gros roulement à Buffalo

Le vétéran attaquant Matt Moulson et le vétéran défenseur Josh Gorges ont été laissés de côté par Phil Housley, jeudi à Buffalo. C’est là une autre preuve que les Sabres ont vécu un gros roulement de personnel, cet été. Des 20 joueurs en uniforme contre le CH, une dizaine n’étaient pas avec l’équipe l’an dernier. Ces changements se sont surtout opérés dans les rôles de soutien, mais au sein des deux premiers trios, on retrouvait tout de même deux nouveaux visages  : Jason Pominville et Benoît Pouliot. Pominville est particulièrement choyé, puisqu’il occupe un poste d’ailier au sein du trio d’Eichel. «C’est bien de se retrouver dans un trio comme ça et d’avoir un rôle offensif», a expliqué l’attaquant de 34 ans, auteur de 47 points en 78 matchs la saison dernière au Minnesota. «Je vais jouer un peu en avantage numérique, ça va aider. Les trios, ça change toujours en cours d’année, mais on va espérer que ça clique.»  La Presse

***

Mete dans deux chaises pour son baptême

Pour son baptême dans la LNH, Victor Mete a eu droit au traitement qui attend toutes les recrues. Pendant que ses 23 coéquipiers avaient le luxe de s’asseoir dans un casier pour se changer, il avait plutôt droit à deux chaises placées le long du mur, sous le téléviseur mis à la disposition des équipes en visite au KeyBank Center. «Je n’y changerais rien du tout», a lancé le défenseur de 19 ans.

Mete effectué 25 présences sur la patinoire, a passé presque 19 minutes sur la patinoire, a obtenu un tir au but et affiché un ratio défensif de + 1. Il a même joué pendant la période de prolongation. «Il a été bon. Il a été bon comme on le voit depuis le début», a analysé Claude Julien. Il n’y a rien qui a changé dans son statut, dans sa façon de gérer son temps de glace. Il continue de nous épater.»  La Presse et la Presse canadienne

***

Vaut mieux avoir le cœur solide pour supporter le CH!

Les partisans du Canadien feraient mieux de modérer leur enthousiasme. Et pas seulement à cause des doutes qui entourent l’édition 2017-2018 de l’équipe. 

Une étude de l’Institut de cardiologie de Montréal, qui a analysé les battements de cœur de partisans du Canadien pendant des matchs, révèle que le rythme cardiaque des spectateurs qui regardent une partie à la télévision augmente en moyenne de 75 %, tandis que celui de ceux qui assistent au match sur place s’accélère de 110 %, en moyenne.

L’intensité de la réponse cardiaque «a le potentiel de déclencher un événement cardiovasculaire chez des individus susceptibles», a indiqué le chercheur principal de l’étude, le Dr Paul Khairy. Les auteurs croient que cette étude, publiée jeudi dans le Journal canadien de cardiologie, est la première à se pencher sur les effets du stress émotionnel sur les partisans du sport national du Canada.

Chercheuses à 13 ans

L’étude est également unique dans sa genèse, puisqu’elle a été pensée, conçue et menée en grande partie par la fille de 13 ans du Dr Khairy, Leia, et sa camarade de classe Roxana Barin. Les deux joueuses de soccer se sont aperçues que pendant leurs matchs, leurs parents vivaient un grand stress dans l’assistance et elles se sont demandé quel était l’impact de celui-ci sur leur cœur.

Carey Price a frustré Sam Reinhart, lors du match de jeudi contre les Sabres. Parions que plusieurs amateurs du Canadien ont vu leur rythme cardiaque grimpé.

Elles ont mentionné leur idée au Dr Khairy, qui leur a offert l’appui de l’Institut de cardiologie «afin de s’assurer que l’étude soit menée de la façon la plus rigoureuse possible». Les chercheurs ont recruté 20 partisans du Canadien en bonne santé, âgés de 23 à 63 ans, et ont demandé à la moitié d’entre eux de regarder des matchs de la saison régulière à la télévision en portant un moniteur cardiaque. L’autre moitié portait le moniteur, mais regardait les matchs dans l’amphithéâtre.

Le Dr Khairy ne croit pas que ces résultats devraient décourager les amateurs de hockey de regarder leur équipe favorite, mais il estime qu’en connaissant les risques, les autorités médicales sont mieux en mesure de les minimiser.  La Presse canadienne