Même s’ils ignorent toujours à quoi ils devront s’en tenir pour la prochaine saison, les dirigeants et les propriétaires des équipes de la LNAH ont préparé divers plans de travail pour être prêts dès qu’ils recevront le feu vert.
Même s’ils ignorent toujours à quoi ils devront s’en tenir pour la prochaine saison, les dirigeants et les propriétaires des équipes de la LNAH ont préparé divers plans de travail pour être prêts dès qu’ils recevront le feu vert.

La LNAH planche sur des scénarios en attendant des réponses

Même si les dirigeants et les propriétaires des équipes de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) n’en savent pas vraiment plus sur la manière dont les activités pourront reprendre la saison prochaine, ils ont tout de même mis de l’avant quelques scénarios potentiels afin d’être prêts lorsque le feu vert sera donné. La bonne nouvelle, c’est que les six équipes de la saison dernière seront de retour pour 2020-21. Du moins pour l’instant.

Réunis en visioconférence lundi, les dirigeants de la ligue ont aussi annulé officiellement les séries de la coupe Vertdure qui devaient se dérouler initialement du 13 mars au 17 mai. Ils ont également fixé la tenue de l’assemblée générale annuelle (AGA) au 8 juin, probablement sous forme de visioconférence elle aussi.

« La rencontre a été très positive. Présentement, on est encore dans l’inconnu, mais les intentions de la ligue sont très bonnes. Tout le monde a des idées concernant divers scénarios selon que la saison commencerait en octobre, en novembre, voire en janvier. Nous allons tenir l’AGA de façon virtuelle et nous allons préparer notre repêchage comme si de rien n’était. On est à la merci des décisions du gouvernement, mais dès que nous verrons un signal positif pour la prochaine saison, on veut être prêts et on va partir des trois ou quatre scénarios avancés », explique le DG et entraîneur-chef des Marquis de Jonquière, Bob Desjardins.

Outre Jonquière, les propriétaires des équipes de Thetford, Laval, Sorel-Tracy, Rivière-du-Loup et Saint-Georges ont donc confirmé leur retour. Le seul point négatif, c’est que l’équipe de Saint-Jean-sur-Richelieu maintient sa décision de mettre son projet sur pause au lieu de joindre la ligue dès la saison prochaine.

Quant à la date du repêchage, elle n’est pas déterminée, mais devrait avoir lieu autour du 20 juin. La LNAH dispose donc encore d’un bon mois pour le préparer.

Aide financière

Évidemment, toutes les équipes subissent les contrecoups de la pandémie de COVID-19. Actuellement, toutes les organisations sont éligibles à un prêt de 40 000 $ dont elles n’auront à rembourser que 30 000 $ si elles le font d’ici deux ans. Les Marquis en ont fait la demande.

La LNAH effectuera les représentations auprès des gouvernements pour les autres formes d’aide qui pourraient être obtenues. Car en ne tenant pas les séries, les équipes ont perdu une part importante de leurs revenus annuels. Les villes qui hébergent des clubs de hockey ont également été privées de retombées économiques importantes. Les clubs sont aussi à la merci des commanditaires, dont certains ont pu être affectés par la crise sanitaire.

« Le gouvernement va certainement tenir compte de cela », estime Bob Desjardins en rappelant que toutes les ligues du monde du sport sont touchées. « Nous avons l’intention de faire du hockey la saison prochaine, mais ça prend l’aide de la Ville et des commanditaires. Sans ça, il n’y en aura pas. C’est une roue qui tourne. Gratte-moi le dos, je gratte le tien », image-t-il.

Chose certaine, il n’y aura pas d’augmentation salariale chez les joueurs ni le personnel la saison prochaine. Il est même plus probable qu’à l’instar de ce qui se passe dans la Ligue nationale de hockey (LNH), tous devront se serrer un peu la ceinture. « Je pense que la prochaine année risque d’être un peu dure, mais les propriétaires se sont faits à l’idée et sont prêts à commencer la saison lorsque le gouvernement va nous donner le feu vert », a-t-il conclu.