Gilles Courteau, commissaire de la LHJMQ

La LHJMQ prépare l’après-pandémie

À l’instar des autres équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), les Saguenéens de Chicoutimi devront prendre leur mal en patience avant de connaître de quelle manière ils seront compensés pour l’annulation des séries et du tournoi de la Coupe Memorial, notamment.

En conférence téléphonique mardi, le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a expliqué qu’il était encore trop tôt pour énoncer quelque mesure de compensation que ce soit et que la ligue allait examiner les programmes offerts par les différentes instances gouvernementales pour voir lesquels pourraient aider les équipes et la ligue à récupérer certains revenus.

Le plus urgent, rappelle-t-il, c’était de prendre une décision pour le bien de l’ensemble des joueurs, du personnel administratif et hockey des équipes et des partisans dans le respect des directives émises par les différentes instances gouvernementales. M. Courteau assure que les propriétaires ont bien compris pourquoi les autorités de la Ligue canadienne de hockey (LCH) avaient pris cette décision crève-coeur, mais « extrêmement responsable » dans des circonstances exceptionnelles. « Je ne vous dis pas que ç’a été facile, mais tout le monde a compris qu’on n’avait pas d’autre alternative. (…) Il est important qu’on fasse preuve d’une grande solidarité. »

Concernant la question des compensations, elle sera discutée « quand on va reprendre certaines de nos activités, incluant les réunions de propriétaires, mais rien n’a été envisagé à ce moment-ci », a indiqué M. Courteau, ajoutant que « pour le moment, aucune date n’est prévue pour la reprise des activités de quelque nature que ce soit. On communiquera le temps venu lorsqu’on pourra reprendre certaines activités à la suite des directives que les différentes instances gouvernementales émettront. »

Changement dès 2020-2021

Malgré les impacts importants de l’annulation des séries et de la Coupe Memorial, le commissaire Courteau s’est dit « très confiant » qu’il y aura encore 18 équipes dans la LHJMQ quand les activités de la saison 2020-2021 vont reprendre, et ce, même si certains marchés semblent plus fragiles que d’autres dans les circonstances.

« Personne n’a exprimé de crainte à cet effet. Il faut prendre en considération qu’on est chanceux dans notre malchance, parce qu’on avait 93 % de notre calendrier de fait. Au 5 avril, on a 10 équipes sur 18 qui ne sont plus en opération après la première ronde des séries éliminatoires », a-t-il fait valoir.

Un tel événement incitera toutefois la LHJMQ à revoir le modèle d’opération de ses équipes et de son circuit pour les années à venir, et ce, dès l’an prochain.

« Pour l’année 2019-20, il ne fait aucun doute que la saison va apporter des pertes financières aux équipes, mais je pense que ce sera important de structurer de façon adéquate, à compter de l’an prochain, le modèle d’opération pour les années à venir, en fonction des capacités que les gens et les compagnies vont avoir à supporter leur équipe junior », a-t-il indiqué.

La LHJMQ ne sera pas la seule à faire l’exercice. « Tout va être regardé. On va avoir du temps pour penser à différents scénarios. On aura beaucoup de communications avec nos homologues de la LCH. On va également saisir l’opportunité de parler avec notre bureau de direction de la Ligue canadienne qui est composée de deux propriétaires par ligue. Et également, on aura l’opportunité, le moment venu, de penser à la saison prochaine, de réactiver certains éléments, de parler à nos propriétaires également. »

D’ici là, il s’effectue du travail à l’interne pour réduire les dépenses et minimiser les pertes au niveau des équipes ou de la ligue. En plus de l’aide gouvernementale, la ligue va regarder d’autres possibilités qui pourraient être envisagées à l’intérieur de la reprise des activités.

À situation exceptionnelle, décision exceptionnelle

D’autre part, le commissaire Courteau a indiqué que plusieurs éléments ont fait en sorte qu’il était impensable de reporter les séries et la Coupe en juin, juillet ou août. En raison du volet amateur scolaire, la ligue ne pouvait garantir aux équipes qu’elles auraient le même alignement ni l’état dans lequel les joueurs allaient se présenter puisqu’ils ne peuvent s’entraîner.

De plus, les équipes ne sont pas propriétaires des amphithéâtres où elles évoluent et, enfin, nul ne peut prédire quand seront levées les mesures de confinement. Il n’y aurait donc peut-être pas eu de spectateurs.

Enfin, le commissaire a demandé la solidarité des différentes composantes du hockey junior majeur en les incitant à « se serrer les coudes » face à la pandémie et à respecter les directives gouvernementales pour freiner la propagation du coronavirus dans le but d’assurer une reprise des activités normales le plus rapidement possible.

+

EN BREF

La Ligue de hockey junior majeur du Québec a lancé sa propre chaîne YouTube, mardi. Les amateurs de hockey pourront y regarder les plus beaux jeux, buts et arrêts des dernières saisons, en plus d’entrevues, de reportages, des montages des faits saillants et des extraits d’événements de la LHJMQ, tels que le Gala des rondelles d’Or, de la Séance de sélection et du Défi d’excellence Gatorade. Les partisans pourront également revivre les plus beaux moments des 50 dernières années de la ligue en regardant quelques-uns des meilleurs matchs juniors que la ligue aura dénichés dans ses archives. Pour s’abonner: https://www.youtube.com/channel/UCY1kEIeX3I2vrLNtHRx3A7Q.