Contenu commandité
La LHJMQ appuie sur pause... au Québec
La LHJMQ appuie sur pause... au Québec
Martin Mondou
Martin Mondou

Activités de la LHJMQ suspendues: Mondou déçu pour ses joueurs

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Shawinigan — Martin Mondou ne cachait pas sa déception, à la suite de la décision de la LHJMQ de suspendre les activités de deux de ses trois divisions jusqu’au 28 octobre.

Le directeur-gérant des Cataractes, également actionnaire de l’équipe, digérait mal cette pause forcée alors que certaines équipes, dont la sienne, ne sont pas situées en zone rouge.

«Il y a des décisions difficiles à comprendre depuis le début de la COVID. Pour les équipes situées en zone rouge, c’est logique de suspendre les activités mais pour les autres, je ne vois pas pourquoi il faut arrêter de jouer. C’est d’autant plus difficile à comprendre que les équipes des Maritimes, elles, peuvent continuer à jouer. Personnellement, je m’attendais à ce qu’on puisse jouer contre les Saguenéens et les Tigres en fin de semaine», avouait Mondou, qui bouillait. «Comme équipe, on a investi des sous et beaucoup d’énergie pour créer un environnement sécuritaire avec notre bulle. C’est décevant pour l’équipe, et ce l’est encore plus pour nos joueurs qui acceptent de s’imposer des sacrifices pour pouvoir continuer à vivre pleinement leur passion. Les ligues de garage peuvent continuer à fonctionner. Le hockey mineur aussi. Mais pas le junior, alors que les joueurs se privent de voir leur famille, leurs amis, leur blonde? Pour moi, c’est très, très difficile à comprendre.»

Les joueurs pourront néanmoins continuer à s’entraîner, hors et sur glace. En fait, rien ne change, sauf que les matchs planifiés au cours des deux prochaines semaines sont reportés. 

Cette décision de la LHJMQ, annoncée en fin d’après-midi, semble avoir été prise soudainement. Une heure avant l’annonce, les équipes avaient reçu une lettre pour ajuster les directives en vue du week-end. Selon cette lettre, les équipes situées en zone orange pouvaient continuer à jouer! Questionné à ce sujet, Mondou n’a pas nié les informations du Nouvelliste, mais il n’a pas souhaité commenter. «Ce fut un privilège d’amorcer notre saison en octobre, il faut bien s’en rendre compte. La priorité, c’est la santé et la sécurité de nos joueurs. J’aurais simplement préféré qu’on garde le cap pour les clubs qui ne sont pas en zone rouge. Maintenant, il faut se mettre en mode solution afin de permettre à nos joueurs de revenir au jeu le plus rapidement possible.»