Le conseiller Raynald Simard souligne la rapidité à laquelle le dossier a été traité.

La glace Dean Bergeron!

Il aura fallu moins d’un mois pour que l’idée de souligner la brillante carrière de l’athlète paralympique Dean Bergeron en donnant son nom à la glace 2 du centre Jean-Claude Tremblay de La Baie se concrétise. L’exécutif de Ville de Saguenay a en effet adopté une résolution à cet effet jeudi, et ce, à l’unanimité.

Ce projet a vu le jour lorsque le chroniqueur de sports Mark Dickey, de KYK Radio X, a lancé l’idée d’honorer l’athlète paralympique en fauteuil roulant, Dean Bergeron. Natif de La Baie, Bergeron venait de recevoir un nouvel honneur en étant intronisé au Temple de la renommée de Parasports Québec. Le conseiller du quartier #13 de La Baie, Raynald Simard, a pris les choses en main et il était fier de confirmer, vendredi matin, que le nom de Dean Bergeron apparaîtra bientôt sur l’édifice de la glace #2. Sa nomination apparaît d’autant plus appropriée que la glace #2 a été conçue pour la tenue d’une autre discipline paralympique, le hockey sur luge.

Le dossier a été mené rondement. «Ç’a quand même été assez rapide, mais ça se décide à l’exécutif et ç’a été unanime. Il n’y a pas eu de contraintes pour d’autres noms», a indiqué le conseiller Simard lorsque joint vendredi.

Ce dernier ajoute qu’il n’y a pas eu non plus d’opposition à l’arrondissement La Baie. Les deux autres conseillers de l’arrondissement ont en effet appuyé unanimement le projet lors d’une séance de travail. 

Satisfait du dénouement obtenu, le conseiller Raynald Simard avoue être surpris par la rapidité avec laquelle le dossier s’est concrétisé. «C’est là que tu vois que même en politique, quand tu y mets du tien, tout peut se régler. C’est juste une question de bonne volonté », estime-t-il.

Une cérémonie pour officialiser le tout en présence de Dean Bergeron figure dans les plans, mais il n’y a pas de date confirmée pour l’instant. «Nous sommes vraiment encore à la case départ. Tout le dossier sera remis au Service des communications qui s’occupera du nouveau lettrage sur l’aréna et l’inauguration.

«La glace 1 restera au nom de Jean-Claude Tremblay. Idéalement, ce serait de trouver un nom pour le complexe sportif et donner le nom de Jean-Claude Tremblay à la glace 1 et celui de Dean Bergeron à la glace 2, mais nous ne sommes pas encore rendus là», explique Raynald Simard. 

Rappelons que Dean Bergeron a marqué l’histoire de l’athlétisme en fauteuil roulant au Canada.Détenteur de nombreux records, il a notamment remporté 11 médailles en quatre participations aux Jeux paralympiques entre 1996 et 2008.

Valérie Maltais devra attendre

Bien que l’honneur décerné à Dean Bergeron soit mérité, il ne faut pas oublier qu’en mai 2015, il avait été proposé que la glace 1 du Centre Jean-Claude Tremblay porte le nom de l’olympienne Valérie Maltais.

Le conseiller de l’époque, Luc Boivin, avait en effet entrepris des démarches en ce sens, alors que la Baieriveraine avait remporté la médaille d’argent au relais aux Jeux de Sotchi. À l’époque, la médaillée olympique et fière représentante du club de patinage de vitesse F-18 de La Baie s’était dite à la fois honorée et touchée de voir son nom associé pour la postérité à la glace 1 du Complexe Jean-Claude Tremblay. C’était d’ailleurs le club des F18 qui avait lancé l’idée. La cérémonie devait même avoir lieu en août de cette même année. 

Élu en novembre dernier, le conseiller municipal du quartier #13 de La Baie, Raynald Simard, n’était pas au courant de la démarche entreprise à l’époque. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il n’est pas en faveur d’une forme de reconnaissance de la carrière de la Baieriveraine qui a pris part à trois Jeux olympiques.

Il a pris en main le dossier de la nomination de la glace 2 au nom du multiple médaillé paralympique Dean Bergeron lorsque l’idée a été lancée et il a suivi les recommandations de la Commission des arts pour la nomination d’un bâtiment au nom d’une personnalité. 

« À presque 50 ans, ce serait surprenant que Dean se fasse arrêter pour un vol par exemple, image M. Simard. C’est un actuaire qui mène une vie rangée et son passé est garant de l’avenir. C’est pourquoi le nom de Dean a sorti au-dessus des autres. »

M. Simard est toutefois ouvert à l’idée d’honorer l’olympienne. « De par sa jeunesse, Valérie aura la chance d’avoir une autre installation à son nom », a-t-il conclu.