La formation du capitaine Robert Desjardins, complétée par Jean-Sébastien Roy (3e), Pierre-Luc Morissette (2e) et Thierry Fournier (1er), a dû faire l’impasse sur un tournoi à Gatineau en raison des tornades et des pannes d’électricité le mois dernier qui ont forcé l’annulation de la compétition.

La formation de Robert Desjardins reprend l’action

Après une malchance qui a eu des répercussions importantes sur leur classement mondial, les membres de l’équipe de curling de l’hôtel Le Montagnais reprennent le collier vendredi, à Toronto, lors du Stu Sells Tankard.

La formation du capitaine Robert Desjardins, complétée par Jean-Sébastien Roy (3e), Pierre-Luc Morissette (2e) et Thierry Fournier (1er), a dû faire l’impasse sur un tournoi à Gatineau en raison des tornades et des pannes d’électricité le mois dernier qui ont forcé l’annulation de la compétition. Ils n’ont donc pas pu amasser des points du classement mondial. Pour cette raison, ils pointent au 32e rang, à la porte de la première étape du grand chelem qui se déroulera au début du mois de novembre à North Bay. « On va l’avoir raté par trois places », d’indiquer avec déception Robert Desjardins, alors qu’il était en route pour Toronto jeudi.

« C’est une opportunité pour les équipes qui sont proches d’atteindre le grand chelem d’y avoir accès. C’est pour ça que c’est un peu triste pour nous parce qu’on aurait pu avoir un espoir d’y avoir accès. Ce n’est pas grave, la vie continue », de philosopher le capitaine.

C’est donc avec le couteau entre les dents que les membres de l’équipe régionale se présenteront dans la Ville Reine pour leur quatrième tournoi de l’année. Cette fois, la grosse différence, c’est qu’ils ont pu s’entraîner étant donné que les différents clubs à travers la province sont maintenant ouverts. Robert Desjardins calcule avoir lancé de 400 à 500 pierres lors des derniers jours. « Ça paraît tout ça », convient le capitaine.

« Je pense qu’on serait dus pour se qualifier. À cet événement, on a passé proche deux fois, même si on n’a jamais été qualifiés pour les rondes éliminatoires. On est rendus à avoir une grosse performance et à se qualifier, malgré le fort calibre. Et avoir un peu la chance de notre bord, d’estimer Robert Desjardins. Dans les premiers tournois, même si on a perdu, on ne jouait pas mal. On n’était pas déclassés du tout. C’est vraiment de bon augure. Là, on a hâte de jouer, on a faim. »

Le quatuor entamera le tournoi contre l’Ontarien Doug Kee, avant de se frotter en soirée au Canadien John Epping, qui connaît un début de saison du tonnerre sur le circuit mondial.