La fierté de réussir

Quelque 370 jeunes provenant de 12 écoles primaires ont répondu à l’invitation de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry de Chicoutimi, mardi, d’effectuer à vélo les 30 kilomètres qui séparent la Zone portuaire de Chicoutimi du Pavillon Mellon à Arvida. Entourés d’une centaine d’accompagnateurs, tous les jeunes sans exception ont réussi le défi proposé dans le cadre de la 5e édition du Mini Grand Défi.

Ces jeunes de 5e et 6e années ont même eu droit aux encouragements de vive voix de Pierre Lavoie, qui avait pu assister à la toute première édition. Pour le cofondateur du Grand défi, il est rassurant de voir d’autres groupes prendre le relais pour faire la promotion des saines habitudes de vie. « C’est rassurant parce que quand on prône un changement social, au début on n’est pas beaucoup d’acteurs et on souhaite qu’il y ait plein d’autres personnes qui prennent le relais et continuent de se préoccuper de faire bouger les jeunes », a-t-il déclaré en substance peu avant le grand départ de 9h30.

Membre du comité organisateur du Mini Grand défi, Véronique Boivin était rayonnante à l’arrivée, vers 14h30, sur la Zone portuaire. « On n’a pas eu d’abandon en raison de la forme physique, mais il y a eu beaucoup de bris mécaniques par contre. Toutefois, grâce à notre flotte de vélos, on a pu en récupérer et s’arranger pour que tout le monde puisse vivre la réussite. On a aussi accompagné des élèves qui avaient plus de difficultés et on est fiers, aujourd’hui, de voir que tout le monde a réussi », résume-t-elle avec un grand sourire.

Quelque 370 jeunes et une centaine d’accompagnateurs provenant de 12 écoles primaires ont pris part à la 5e édition du Mini Grand Défi organisée par l’école Antoine-de-Saint-Exupéry en collaboration avec la CS des Rives-du-Saguenay. À leur arrivée, les jeunes ont été accueillis par les élèves de la maternelle à la 4e année de Saint-Exupéry.

« Pierre Lavoie était présent et il a fait un petit discours. Les enfants étaient contents de voir que Pierre s’intéressait à notre projet. Les jeunes étaient fiers et c’est une belle réussite », ajoute Mme Boivin qui constate des changements positifs au fil des éditions. « Cette année, j’ai remarqué que les jeunes étaient beaucoup plus en forme. Ils pensaient que ce serait difficile, mais ils se sont rendu compte que c’était faisable et plus facile qu’ils croyaient. »

Parmi les jeunes qui ont impressionné, on retrouve Eugénie Okehi, une élève de 6e année de l’École Antoine-de-Saint- Exupéry. Âgée de 11 ans, Eugénie s’est initiée au vélo cette année, puisque la pratique du vélo s’inscrit au projet-école. Elle n’était pas trop enthousiaste à l’idée de tenter le coup, « mais il y a beaucoup de monde qui m’en ont parlé en me disant que c’était vraiment cool. Je me suis dit que j’allais l’essayer. Mais ce matin (hier), je ne pensais pas que je serais capable », a raconté la jeune fille qui a finalement trouvé le courage et la force de relever le défi. « Je suis surprise ! », avoue-t-elle, bien sûr très fière d’avoir réussi à compléter les 30 kilomètres de vélo.

Véronique Boivin, membre du groupe organisateur du Mini Grand défi de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, était ravie de voir que tous les participants ont réussi à rallier les 30 kilomètres à vélo entre la Zone portuaire de Chicoutimi et le Pavillon Mellon à Arvida.

En progression
Le projet du Mini Grand Défi a vu le jour il y a cinq ans, à l’initiative de l’enseignante en éducation physique en poste, Isabelle Ruest, qui voulait faire un projet monstre pour faire bouger la société. Même si Mme Ruest n’est plus à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, le projet éducatif a continué de grandir grâce aux efforts conjugués de Véronique Boivin et de l’équipe-école. « Il y a cinq ans, on a commencé avec une centaine de jeunes et aujourd’hui (hier), nous en avions 370. Avec les accompagnateurs, nous étions près de 500 personnes ! », souligne Mme Boivin.

Elle a tenu à remercier tous ceux et celles qui ont collaboré au succès de la 5e édition, notamment « Garda qui était présent pour la sécurité, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (montant pour les dîners au Pavillon Mellon d’Arvida), le supermarché Maxi (nourriture), la Messagerie du Fjord (camions de transport), Gendron bicycles (ajustement des vélos) et le groupe Horst de Kénogami (cyclistes encadreurs). Nous avions aussi des gens qui faisaient l’ambulance, d’autres qui faisaient le parcours en camions pour récupérer les vélos ayant eu des bris mécaniques. »

Le Mini Grand Défi sert aussi de motivation aux plus jeunes. À Saint-Exupéry, tous les élèves de 5e et 6e années ont participé à la balade à vélo. Les élèves de la maternelle à la 4e année ont aussi fait leur part. Ils se sont rendus à pied sur la Zone portuaire pour encourager leurs aînés et former la haie d’honneur pour l’arrivée. Ils sont ensuite retournés à leur école à pied pour un grand total 5 kilomètres de marche. Et plusieurs ont bien hâte d’être en 5e année pour pouvoir à leur tour pédaler des kilomètres en compagnie de centaines de jeunes des autres écoles !

Et c’est un départ pour la 5e édition du Mini Grand Défi de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry! Un 30 kilomètres à vélo sur la piste cyclable entre la Zone portuaire et le Pavillon Mellon d’Arvida.