Parmi les travaux de réfection qui devront être effectués au Club de curling de Kénogami, on parle d’une rallonge de six pieds du côté latéral de la bâtisse pour l’aménagement de nouvelles sorties de secours du sous-sol.

La demande déposée d’ici le 23 février

Avec en poche un appui moral et financier de Saguenay, le président du comité Horizon 2020, Gilles Deschênes, et son équipe mettront les bouchées doubles pour déposer rapidement la demande de subvention auprès du gouvernement du Québec pour la réfection du Club de curling de Kénogami, la date limite ayant été fixée au 23 février.

Lundi soir, les membres du conseil ont donné leur aval à une participation financière de 50 % du coût des travaux de réfection du bâtiment évalués à 805 000 $ (environ 925 000 $ en incluant les taxes). La nouvelle a été accueillie avec enthousiasme, surtout que ce premier jalon était essentiel pour que le comité puisse déposer sa demande de subvention au provincial. Il ne reste donc qu’à joindre la résolution du conseil pour compléter le dossier qui est déjà prêt à être déposé dans le programme de soutien aux installations sportives et récréatives auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

M. Deschênes et son équipe travaillent sur ce projet depuis trois ans déjà. « On avait travaillé avec les conseillers de l’arrondissement Jonquière d’avant et après les élections municipales. Nous avions aussi rencontré la mairesse, Mme Josée Néron, de sorte qu’elle était déjà au courant de notre projet et du fait que nous devions présenter notre demande au provincial avant le 23 février », relate-t-il.

Travaux en 2019
L’édifice qui abrite le club de curling sera centenaire en 2020. C’est d’ailleurs avec fierté que M. Deschênes souligne que c’est le seul bâtiment de sport de la région dont les activités se poursuivent sans interruption depuis bientôt 100 ans.

Malgré son âge vénérable, la structure et les fondations du bâtiment sont saines, selon une étude de la firme Planitech, mais il y a beaucoup de travaux pour la mise aux normes. Des correctifs devront être effectués pour rendre les entrées sécuritaires, agrandir le hall d’entrée, ajouter une rallonge de six pieds pour l’aménagement des sorties de secours du sous-sol. Un ascenseur et des rampes d’accès pour les personnes ayant un handicap ainsi que des toilettes adéquates seront aussi aménagés.

M. Deschênes ajoute que l’électricité, l’isolation des murs, le système de chauffage devront être refaits, ce qui aura un impact à la baisse sur la facture de chauffage. « Par contre, on ne touche absolument pas aux glaces. Les compresseurs ont été changés il y a quelques années et le système de réfrigération est conforme aux normes. Tout ce qui reste à faire, c’est l’installation d’une membrane pour empêcher l’humidité, comme celles qui ont été installées à l’aréna de Kénogami et au club de curling de Port-Alfred. C’est déjà prévu dans le coût des travaux. »

Dans un monde idéal, le comité 2020 aimerait que les travaux s’amorcent au printemps 2019, car la saison de curling se termine vers la fin avril.