Isabelle Thibeault et Denis Gravel sont en pleine organisation de la cinquième édition de la Course des Dieux, qui se déroulera le 19 mai sur le site du Mont-Fortin de Jonquière.

La Course des Dieux s'associe avec la Fondation de ma vie

La Course des Dieux devient un événement majeur officiel de la Fondation de ma vie de l’hôpital de Chicoutimi. La 5e édition de la course à obstacles, qui se déroulera le 19 mai sur le site du Mont-Fortin de Jonquière, sera dotée d’un obstacle inédit au Québec, promet le président Denis Gravel.

Lors des dernières années, le partenariat avec la Fondation de ma vie était officieux et est devenu officiel après des discussions très rapides entre les deux organisations. « On mène la course et tout ça, mais par en arrière, les gens de la Fondation de ma vie vont nous appuyer », fait valoir la nouvelle directrice générale de la Course des Dieux, Isabelle Thibeault. 

« Les gens de la fondation sont des spécialistes d’organisation d’événements. Ça nous facilite un peu la vie de ce côté. On est bien bons pour faire des courses à obstacles, mais on est moins familiers pour amener du monde », note Denis Gravel, mentionnant qu’un concours s’adressera aux groupes d’employés avec un maximum de 5000 $ à investir dans leur département pour la meilleure équipe. L’an dernier, le montant a été remporté par la Clinique 180 qui s’adresse aux jeunes. « Ça amène les gens de l’hôpital à s’impliquer et du même coup promouvoir leur département avec l’achat de nouveaux équipements », indiquent les deux organisateurs, précisant que le reste du montant sera investi à la discrétion des responsables de la Fondation de ma vie.

Obstacle unique 

Concernant l’événement, les responsables annoncent qu’un parcours unique sera offert aux participants avec deux nouveaux obstacles, dont un complètement unique réalisé par l’entreprise de construction J. Euclide Perron appelé Le chantier. « J’ai envoyé un devis pour quelque chose de spectaculaire qui n’existe pas ailleurs », annonce-t-il, sans en dévoiler davantage. 

« On va être moins gros, mais un peu plus technique. Le parcours va être quand même accessible à monsieur et madame Tout-le-monde, même si ça prend un minimum de forme », souligne Denis Gravel, précisant que le chronomètre n’est pas un facteur important et qu’il n’est pas interdit de marcher. « C’est un défi que tu vas réaliser. À l’arrivée, tu vas avoir l’impression d’avoir accompli quelque chose », indique-t-il, assurant que les spectateurs auront une belle vue sur le parcours. « On met beaucoup d’obstacles. Ceux qui viennent voir les gens courir vont pouvoir voir beaucoup de choses. Le visuel va être bon pour les spectateurs », prédit Denis Gravel, mettant également l’emphase sur l’animation avec Énergie 94,5.

Une invitation spéciale aux entreprises sera faite prochainement avec le lancement d’un concours. La promotion plus intensive débutera la semaine prochaine. Déjà 400 personnes ont confirmé leur présence, soit la moitié de l’objectif. « Tu peux être seul, en groupe, avec tes amis, tes collègues, courir ou marcher. L’important, c’est de venir s’amuser en gang et relever le défi », signale Isabelle Thibeault. Le prix reconnaissance sera également de retour afin de souligner les efforts d’un participant avec un parcours de vie particulier ou qui a accompli quelque chose d’exceptionnel. 

Mini dieux

Encore une fois, un parcours d’un demi-kilomètre, avec huit obstacles, près du départ des plus vieux, sera disponible gratuitement pour les jeunes de 12 ans et moins pour toute la journée. Les organisateurs font une pierre deux coups. Ils offrent aux plus jeunes un endroit pour se dégourdir les jambes et du même coup, ils les initient aux courses à obstacles.