La Coupe du monde 2018 express

De la vanille contre les moustiques

Les autorités de Volgograd ont annoncé qu'elles allaient asperger de l'extrait de vanille dissous dans l'eau sur les arbres et les buissons près du stade Volgograd Arena et de la zone réservée aux fans afin de repousser les moustiques et moucherons gâchant la fête des supporters venus dans cette ville hôte du Mondial-2018, sur les rives de la Volga. «La concentration de la vanille ne va pas causer d'inconvénients aux supporters, mais elle sera suffisante pour repousser les moucherons», a assuré une responsable de l'administration locale, citée par l'agence de presse officielle TASS. Volgograd a accueilli vendredi le match entre le Nigeria et l'Islande, alors que lundi (10h) l'Égypte y affrontera l'Arabie saoudite dans un match du groupe A.  Agence France-Presse

En tracteur pour la bonne cause

Près de 2000 kilomètres... en tracteur. Fervents supporters de la Nati, Josef Wyer, Werner Zimmermann et Beat Studer sont partis du centre de la Suisse pour Kaliningrad, où les Suisses affrontaient la Serbie, vendredi. Un long périple, entamé le 9 juin, qui s'est terminé la veille du match. Mais le plus pénible n'a pas été le tracteur, pourtant vieux de 54 ans. «Avec le tracteur, on n'a pas eu de soucis. J'ai eu des problèmes avec les conducteurs tous les jours. Je leur ai dit qu'ils étaient comme ces deux personnages du Muppet Show parce qu'ils agissaient comme des gamins», a rigolé Studer. Ce voyage improbable leur a aussi permis de recueillir 20 000 francs suisses (près de 27 000 $CAN) qui reviendront à une association caritative.  Agence France-Presse

Les autoroutes argentines ont choisi leur camp

Après sa déroute face à la Croatie (3-0) et son accrochage avec l'Islande (1-1), l'Argentine frôle la sortie de route. La victoire du Nigeria, vendredi, face à l’Islande, a au moins remis la bande à Lionel Messi sur la bonne voie. Avant la rencontre, les panneaux des autoroutes en périphérie de la capitale Buenos Aires affichaient leur soutien aux Super Eagles en affichant des messages d'encouragement pour la sélection africaine : «Hoy vamos Nigeria» («Aujourd’hui, nous supportons le Nigeria»). Pas sûr qu'ils soient encore là lors de la troisième et dernière journée du groupe D, mardi (14h), lorsque l'Albiceleste affrontera... le Nigeria.  Agence France-Presse

Russification qui tourne au ridicule

C’est une opération de communication qui a tourné court. Le compte Twitter de l’équipe de France a tenté un brin d’humour en lançant une opération visant à russiser les noms des supporters des Bleus : «RT pour découvrir ton nom en russe!» C’était mal connaître Internet qui s’en est donné à cœur joie et l’opération a viré au n’importe quoi quand des utilisateurs ont envoyé des messages insultants au robot chargé de changer les noms automatiquement. L’opération a été annulée au bout de quelques minutes et le tweet a été effacé.  Agence France-Presse

Feuille révélatrice

C’est une gaffe dont l’Angleterre aurait pu se passer : à deux jours du match face au Panama, le sélectionneur adjoint Steve Holland a été pris en photo, en pleine séance d’entraînement, une feuille de papier à la main. Jusque-là, rien de grave sauf cette feuille semble donner la composition de l’alingement qui débutera le match de dimanche (8h). Et, évidemment, les médias anglais n’ont pas hésité longtemps pour dévoiler que Marcus Rashford (photo) pourrait débuter aux côtés d’Harry Kane, tandis que Rahem Sterling se retrouverait sur le banc. Oups!  Agence France-Presse