Le joueur belge Vincent Kompany s'est empressé d'aller prendre dans ses bras un de ses enfants après la victoire de 1-0 de son pays sur l'Angleterre, jeudi.

La Belgique gagne... et se complique la vie

KALININGRAD — La Belgique a remporté une victoire empoisonnée, jeudi à Kaliningrad. En s’imposant 1-0 contre l’Angleterre dans un match qu’aucune des deux équipes n’avait besoin de gagner — les deux équipes étaient déjà qualifiées pour la ronde des 16 — les Diables rouges se sont emparés du premier rang du groupe G... et basculé du côté sombre du tableau du Mondial-2018.

Grâce au but d’Adnan Januzaj (51e minute), la Belgique est devenue une des trois équipes à avoir gagné ses trois matchs de groupe, avec la Croatie et l’Uruguay. Mais s’ils ont obtenu ce qui semble être un huitième de finale plus facile avec un affrontement contre le Japon, lundi, les Belges se retrouvent dans la portion la plus difficile du tableau, avec une route jusqu’en finale potentiellement ponctuée de rencontres face au Brésil, au Portugal, à la France ou à l’Argentine.

L’Angleterre, elle, fera face à la Colombie, mardi. Si elle l’emporte, sa liste d’adversaires potentiels jusqu’en finale est constituée de l’Espagne, de la Russie, de la Croatie, du Danemark, de la Suède ou de la Suisse. Autre réconfort pour la bande du capitaine Harry Kane, laissé sur le banc jeudi, le joueur étoile colombien James Rodriguez s’est de nouveau blessé au mollet gauche.

Les Japonais d’abord

«Je ne crois pas qu’on puisse réussir en Coupe du monde si on espère un itinéraire plus facile. Maintenant nous devons nous concentrer sur le Japon. Mais on ne doit pas voir plus loin que cela», a noté Roberto Martinez, sélectionneur de la Belgique

«Nous ne voulions pas gagner à tout prix, mais quand on rentre sur le terrain on se doit de toujours gagner. C’est la Coupe du monde, et l’Angleterre a voulu faire de même», a ajouté Martinez, qui avait pourtant fait de son mieux pour brider le potentiel de son équipe.

Hormis Thibaut Courtois dans les buts, les stars comme Kevin de Bruyne et Eden Hazard ont été laissés sur le banc comme les autres principaux titulaires. Mais les habituels remplaçants comme Michy Batshuayi, Marouane Fellaini ou Thomas Vermaelen ont tout fait pour essayer de gagner leur place dans le futur onze de départ.

«Du point de vue logistique, pour nous, c’était plus facile de rester à Moscou, mais maintenant, nous allons jouer à Rostov. On le voit quand on fait des prédictions dans un Mondial, cela peut devenir difficile. L’Allemagne est sortie du tournoi, alors que très peu pensaient que cela serait une possibilité.»

L’Angleterre et la Belgique ont effectué 17 changements en tout à leurs formations de départ afin de donner congé à des joueurs clés. «Il faut prendre les décisions qui vont aider le groupe à atteindre ses objectifs, a dit l’entraîneur des Anglais, Gareth Southgate. Parfois ces décisions vont être critiquées, mais il faut regarder l’ensemble du portrait.»