Le vice-président de la Fédération internationale de pétanque et jeu provençal (FIPJP), Bernard Aurouze, le premier ministre, Philippe Couillard, le maire de Desbiens, Nicolas Martel, et le président de Pétanque Québec, Alexander Bendi, ont annoncé la tenue du Championnat mondial de pétanque masculin à Desbiens.

La 48e édition du Championnat du monde de pétanque à Desbiens

Desbiens sera l’hôte du 48e Championnat du monde de pétanque masculin, du 13 au 16 septembre.

Près de 250 sportifs et 200 accompagnateurs provenant des quatre coins du globe débarqueront au Lac-Saint-Jean.

Pour une rare fois, la Fédération internationale de pétanque et jeu provençal (FIPJP) a dérogé de sa tradition de présenter cette compétition dans une grande ville et sur un continent autre que les Amériques. La petite localité était d’ailleurs en compétition avec des villes du Vietnam et du Bénin. 

«  C’est très rare qu’on aille en Amérique et dans une petite communauté. D’abord parce qu’une petite localité, ça représente un défi supplémentaire, notamment sur la logistique, mais aussi sur l’assistance. Dans les grandes villes, les gens se déplacent pour voir les compétiteurs  », pointe Bernard Aurouze, vice-président de la Fédération, de passage à Desbiens, lundi, pour participer à la conférence de presse.

«  Mais Desbiens s’inscrit sur la route de cette prestigieuse compétition. La ville se trouve dans une région touristique reconnue, où il y a une grande concentration de clubs de pétanque et où l’hospitalité n’est pas une légende. Ce sont des raisons qui nous ont poussés à opter pour Desbiens. »

La dernière fois que le Québec a été hôte de cet événement, c’est en 1975, dans la Vieille Capitale. 

Le championnat mondial, télévisé en France, se tient tous les deux ans. La compétition internationale s’est tenue notamment au Dakar et à Marseille, dans les dernières années. 

La municipalité a besoin d’un demi-million $ pour présenter le championnat et son festival Desbiens Extrême, déplacé en septembre pour l’occasion.

Québec alloue une subvention de 115 000 $ pour la tenue de l’événement. Le premier ministre et député de Roberval, Philippe Couillard, en a fait l’annonce, lundi. 

« Je suis certain qu’ailleurs dans les grandes villes, loin d’ici, quand les gens ont vu l’avis de conviction que le premier ministre sera présent pour annoncer un championnat de pétanque, ils ont dit qu’est-ce que c’est ça encore ? Un peu comme quand on a annoncé la subvention au Zoo sauvage de Saint-Félicien. Ça fait lever les sourcils pas mal. Mais quand je l’expliquais, les gens comprenaient que c’est important comme ressource économique et comme attraction pour la région. C’est un peu la même chose pour ce sport-là. Quand je vois quelque chose qui peut être bon pour la région, je m’arrange pour le ramasser  », a exprimé Philippe Couillard.

La MRC Lac-Saint-Jean-Est participe également au financement du championnat par le biais d’une subvention de 25 000 $. Des partenaires privés ont également annoncé leur aide. Mais le maire de Desbiens recherche encore 200 000 $ pour clore le budget de la compétition et du festival. 

«  On tenait à déplacer notre festival en même temps, car on veut faire vivre le Lac-Saint-Jean à nos visiteurs. Ce n’est pas tous les jours que nous allons accueillir autant de gens provenant d’une cinquantaine de pays. On va mettre le paquet  », promet Nicolas Martel. 

Une campagne de collecte de fonds sera lancée sous peu et diverses entreprises seront sollicitées. Le gouvernement fédéral n’a pas annoncé de contribution jusqu’à maintenant. 

La Fédération organise également des championnats féminins et jeunesse de pétanque. Mais en raison d’un nombre de joueurs trop importants, ces événements ne se tiennent pas simultanément. 

La Confédération mondiale des sports de boules, rappelons-le, est officiellement candidate pour intégrer les prochains Jeux olympiques. Une vaste campagne de communications et d’influence est menée pour faire entrer la pétanque dans la compétition la plus prestigieuse.