Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La 3e édition des Courses CRYO: quand le Lac vient au coureur

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Si les coureurs ne peuvent venir au lac Saint-Jean, le lac Saint-Jean viendra à eux. C’est un peu l’idée qui habitait la fondation Sur la pointe des pieds en vue de la troisième édition des Courses CRYO, ce samedi. Les participants courront alors « chacun chez soi, mais tous ensemble sur le lac en pensées », eux qui ont été imprégnés par la culture et les produits jeannois ces derniers mois.

Force est d’admettre que la formule trouve preneurs, comme en font foi les 70 inscrits. Une belle surprise pour l’équipe derrière l’évènement, qui ne savait pas trop à quoi s’attendre vu le contexte particulier.

La distance de 32 kilomètres restera la même pour les coureurs qui se prêteront au défi « pour emporter ». Mais plutôt que de réaliser ce parcours nocturne à même le lac Saint-Jean, ils pourront la faire de n’importe où. Une formule quelque peu différente, dont l’objectif reste inchangé : amasser des fonds pour organiser des expéditions thérapeutiques pour les jeunes atteints du cancer.


Question que personne ne perde la région de vue, la fondation a fait parvenir plusieurs produits d’ici aux athlètes dans les derniers mois, comme du chocolat des Pères Trappistes et une fiole d’eau puisée dans le Piékouagami.


Jean-Mathieu Chénier de Chisasibi, participant des deux premières éditions.

« Dès l’automne, nous avons décidé d’offrir le lac en cadeau aux participants, de les faire voyager sans pour autant y mettre les pieds. On voulait faire plus que de simplement organiser un événement virtuel. On voulait que la région brille et qu’elle s’ancre dans la tête et le cœur des participants pour leur donner envie de revenir nous voir lorsque ce sera possible de le faire », explique Jean-Charles Fortin, directeur de la fondation Sur la pointe des pieds. 

Ce dernier croit que cette immersion leur permettra d’avoir le « lac en tête » ce samedi, tout en permettant aux Courses CRYO de se démarquer dans une offre grandissante de courses virtuelles au Québec.

La démarche a d’ailleurs convaincu plusieurs participants. Jean-Mathieu Chénier de Chisasibi est un de ceux-là. Celui qui avait pris part aux deux éditions précédentes était à prime abord rebuté par la formule virtuelle, mais a vite changé son fusil d’épaule en découvrant le concept proposé.

« L’intérêt d’amasser des fonds pour la fondation Sur la pointe des pieds et d’aider indirectement des jeunes atteints du cancer à retrouver leur bien-être était toujours là, mais je dois avouer que l’absence du Lac Saint-Jean se faisait sentir, soutient-il. […] tout a changé lorsque j’ai reçu ma boîte du participant par la poste. C’est fou à quel point les produits locaux m’ont fait repenser au Lac et que toutes ces belles petites attentions m’ont rappelé que je n’étais pas seul dans cette aventure. »

Le volet « mon défi » de l’évènement, plus inclusif, permettra à d’autres participants de parcourir des distances personnalisées, qui conviennent à leurs capacités ou qui revêtent une signification spéciale. Une résidente de Montréal a par exemple choisi de courir l’équivalent de la distance entre la métropole et Roberval, durant le mois de février.

En plus de garder l’évènement bien en vie, ce format modifié sert à « vendre la destination » pour les futures éditions. Jean-Charles Fortin se dit heureux de constater que plusieurs personnes participent à la course pour la première fois cette année.