Quelque 825 coureurs et marcheurs ont participé à la 2e édition de la course «Prisme ma couleur» tenue samedi, à Saint-Félicien, au profit de la vie étudiante de la polyvalente des Quatre-Vents. La bonne humeur et l'originalité étaient de la partie!

La 2e édition de «Prisme ma couleur» couronnée de succès

La 2e édition de la course Prisme ma couleur est venue confirmer l'engouement pour ce type de course toute en couleurs, à la grande satisfaction du comité organisateur d'ailleurs.
<p>Des participants de tous âges ont pris le départ de la course Prisme en couleur, hier, à Saint-Félicien.</p>
<p>Des participants de tous âges ont pris le départ de la course Prisme en couleur, hier, à Saint-Félicien.</p>
En effet, pas moins de 825 participants ont pris le départ du 1,5 km ou du 5 km au pas de course ou à la marche, samedi, à la Polyvalente des Quatre-Vents de Saint-Félicien.
L'an dernier, quelque 650 personnes avaient pris part à la première édition. Vendredi, le nombre d'inscrits avait déjà atteint ce chiffre, ce qui augurait déjà bien pour samedi.
«On est tellement contents!», s'est exclamée Catherine Roy, technicienne en loisirs à la polyvalente et membre du comité organisateur. «Pour ma part, j'espérais avoir au moins autant de participants que l'an passé. On est donc très, très content et on peut penser que ce sera un 3e rendez-vous l'an prochain.»
L'activité a réuni des participants de tous âges. «C'est vraiment un événement familial. On avait même un prix pour les enfants de 6 ans et moins», confirme Mme Roy. Et la mobilisation autour de l'événement a de quoi faire des jaloux avec quelque 125 bénévoles pour assurer le bon déroulement de l'événement.
«On avait des bénévoles adultes et on avait même des retraités de l'école qui sont venus nous donner un coup de main», souligne-t-elle.
Même la météo a collaboré au succès de l'événement. «Ce matin, c'était nuageux, mais c'était parfait pour installer les infrastructures. Pour les courses, c'était juste bien aussi; ce n'était pas trop ensoleillé pour que les gens n'aient pas trop chaud. Et à 11h30, on profitait tous du beau temps avec la musique et pour manger un hot dog», relate Mme Roy.
Rappelons que cette activité visait à amasser des fonds pour maintenir les activités de vie étudiante en dépit des coupes. Une mission accomplie haut la main en raison du succès de l'événement.