Katherine Maine réussit le doublé

L’Ontarienne Katherine Maine (Rally Cycling) a fait coup double, samedi, lors de l’épreuve sur route de 120,8 km (8 tours) tenue sur l’exigeant parcours de La Baie. La jeune cycliste de 20 ans a en effet été couronnée championne canadienne à la fois en catégorie Élite et chez les U23.

La plus jeune de l’équipe Rally avait encore de la misère à croire ce qui lui arrivait, même après la remise de ses deux médailles d’or. Les yeux pétillants et un grand sourire lui barrant le visage, Katherine Maine flottait encore sur un nuage. «C’est mon premier titre Élite et aussi mon premier en U23! Je suis tellement contente! C’était tellement inattendu. J’ai encore de la misère à croire que ça ait pu m’arriver. Jamais de toute ma vie je n’aurais cru que ça pourrait se produire», a commenté celle qui a toutefois déjà été championne canadienne chez les juniors. Elle a tenu à remercier ses coéquipières pour leur travail et leur appui durant la course, car sans elles, rien de cela n’aurait été possible.

Dans le volet Élite, Maine (3h20mn41) a ravi le titre à l’Albertaine Kinley Gibson (The Cyclery Racing) par deux secondes. Sa coéquipière Sara Bergen (Colombie-Britannique) a pris le troisième rang avec un écart de 31 secondes. 

Chez les U23, la championne a eu le meilleur sur Callie Swan (Trek Red Truck Racing) par 36 secondes, et sur sa coéquipière Sara Poidevin (Rally) par 47 secondes.

La montée de la 6e avenue a aussi écrémé le peloton féminin Élite/U23 de l’épreuve sur route, samedi, dans le cadre des Championnats canadiens sur route. Des 61 coureuses ayant pris le départ, 48 ont franchi l’arrivée après 120,8 kilomètres d’efforts.

Prestation régionale

Cinq cyclistes de la région, dont deux U23, étaient en lice et toutes ont complété l’épreuve. À l’exception d’Ann-Pascale Ouellet (U23) et d’Élisabeth Albert, les trois autres, Catherine Fleury, Rébecca Beaumont et Anne-Julie Tremblay, sont des spécialistes du vélo de montagne.

La Chicoutimienne Élisabeth Albert (Apogee/RBC) a réussi le meilleur résultat du groupe avec une 21e position (+8mn48 de la gagnante). L’athlète de 26 ans est satisfaite de sa prestation, d’autant plus qu’elle ne peut s’entraîner autant qu’elle le souhaite, car elle fait sa résidence en médecine. «Je trouvais important de venir participer aux Championnats canadiens parce qu’ils se tenaient dans ma région. Dans l’ensemble, je suis contente de ma course. C’est une course difficile et sélective et les meilleures font le circuit de la Coupe du monde. J’ai pris la course un tour à la fois. Tout s’est joué dans la côte. À trois tours de la fin, il y a eu une attaque. J’étais avec Catherine (Fleury). On n’a pas suivi, mais on a continué  d’avancer dans le peloton de chasse. Puis, avec deux tours de la fin, on a décroché», a relaté celle qui tentera sa chance au critérium.

Pour sa part, Catherine Fleury vivait un premier championnat canadien au sein d’une équipe, Macogep Argon18. «C’est le niveau auquel je m’attendais. Ce ne sont jamais de petites courses, les nationaux!», a-t-elle lancé, souriante. «Dans l’équipe, j’avais le rôle de protéger Frédérique (Larose-Gingras), alors j’ai travaillé beaucoup à l’avant pour la protéger et essayer de ramener l’échappée. C’est sûr que ça a brûlé beaucoup de cartouches, mais je suis vraiment contente», assure celle qui a conclu au 23e rang (+8mn48). 

«J’ai été à l’avant durant les cinq premiers tours. Ça attaquait tout le temps à la fin de la bosse, mais j’étais toujours dedans pour aider ma coéquipière. La dernière fois, par contre, ça n’a pas fonctionné pour moi», explique l’Almatoise qui a fini au sein d’un groupe de cinq coureuses. Dimanche, elle prendra part au critérium. «Ce sera plus court. Ça va faire du bien!»  

Sa concitoyenne, Rébecca Beaumont (Peppermint), a mis son grain de sel dans la course, en se retrouvant pendant cinq tours dans l’échappée. «J’ai pris une chance et j’ai attaqué après environ 3 km. Je savais que ce serait une grosse journée si ça marchait et ça a fonctionné. J’ai été chanceuse parce que j’ai été rejointe par quatre coureuses que je connaissais. Je savais que c’était de bonnes filles, donc j’avais confiance que ça tienne. On s’est même rendu à trois minutes d’écart à un moment donné, alors on y a cru. On a fait cinq tours en échappée, mais le peloton nous a repris par la suite», raconte l’énergique athlète (41e, +12mn08). «Les deux derniers tours ont été plus difficiles, mais je suis vraiment contente de ce que j’ai fait.»

Évoluant chez les U23, la Saguenéenne Anne-Julie Tremblay (indépendante) a conclu au 11e rang chez les U23 (+11mn48) et au 31e rang au total (Élites). L’Almatoise Ann-Pascale Ouellet (Desjardins Ford) a hérité du 12e rang chez les U23 (+11mn57) et du 37e rang au général.