Cinq représentants de l’Ultime Arts martiaux (Kyoku Karaté) de Chicoutimi prendront part aux Championnats du monde de karaté qui auront lieu à Athènes, en Grèce, en octobre. Il s’agit de Shihan François Khim-Gobeil, d’Éthan Gobeil, de Christophe Sautron, de Bianka Gaudreault et d’Alexis-Arthur Hamel-Fraser.

Karaté: cinq régionaux aux Mondiaux

Cinq représentants de l’école Ultime Arts martiaux (Kyoku Karaté) se rendront à Athènes, en Grèce, en octobre prochain, afin de participer aux Championnats du monde WKU.

Bianka Gaudreault, 11 ans, Éthan Gobeil, 12 ans, Alexis-Arthur Hamel-Fraser, 16 ans, et Christophe Sautron, 35 ans, ont en effet obtenu leur billet pour les mondiaux lors des Championnats canadiens WKU tenus récemment à Repentigny. Simon Brousseau était également qualifié pour les mondiaux, mais il a préféré faire l’impasse puisqu’il n’était pas disponible en octobre. Quant au Shihan et propriétaire de l’Ultime Arts martiaux, Francois Khim-Gobeil, il sera aussi du voyage en tant qu’entraîneur national.

Pour se qualifier, les athlètes devaient se classer dans le top-2 de l’Est du Canada, puisque l’Ouest avait fait de même. Vendredi, les quatre karatékas ont été unanimes à dire qu’ils éprouvaient une certaine nervosité à l’idée de se mesurer à l’élite internationale. Tous souhaitent revenir avec une médaille dans leurs bagages, mais ce n’est pas une fin en soi. Ils misent sur l’entraînement estival pour se présenter fin prêts aux mondiaux.

Parmi eux, seul Éthan a l’expérience des mondiaux. Malgré son jeune âge, le Chicoutimien pratique cet art martial depuis six ans. L’an dernier, il a participé aux Championnats du monde tenus en Irlande où il a conclu au 5e rang dans chacune des trois catégories à son programme. «Je suis quand même stressé, mais on va être préparés à ça parce qu’on va s’entraîner tout l’été», convient le jeune athlète qui ajoutera une catégorie de combat entre autres.

La jeune Bianka tentera sa chance en kata, en kata armé et en combat. «Je suis stressée et j’ai beaucoup d’émotions, mais je suis confiante. J’ai hâte», lance celle qui pratique cette discipline depuis cinq ans déjà.

Alexis-Arthur, 16 ans, pratique le karaté depuis 13 ans. Il s’était déjà qualifié pour les mondiaux par le passé, mais il n’y était pas allé. «J’aborde (les mondiaux) avec confiance, mais je vais m’entraîner fort», explique le jeune homme qui n’est pas intimidé à l’idée de se mesurer à l’élite internationale.

Quant à Christophe Sautron, il ressent un peu de stress à l’idée de se retrouver face à du calibre relevé. Lui aussi mise sur les entraînements pour se préparer adéquatement à faire face à ses adversaires. «Arrivé sur place, le stress va s’échappe un peu. J’ai déjà fait de la compétition, mais pas au niveau international. Le calibre est assez élevé dans ce type de compétition», mentionne le vétéran qui s’est joint au club il y a deux ans. 

Mentionnons enfin que les coûts de cette participation aux mondiaux sont élevés, de sorte que le groupe est à la recherche de commanditaires. Les personnes ou entreprises intéressées sont invitées à communiquer avec M. Khim-Gobeil par courriel à «shihan.francois@gmail.com».