Junior AA: deux finalistes aux chemins différents

Les deux équipes n'ont pas suivi le même chemin pour y arriver, mais les Marquis de Jonquière et les Saguenéens de Chicoutimi animeront la finale du circuit régional de hockey junior AA à compter de jeudi, au Palais des sports de Jonquière.
Champions de la saison régulière, les Marquis ont pris soin des Aiglons d'Alma en quatre matchs consécutifs, en demi-finale. De leur côté, les Saguenéens ont éliminé les Éperviers de Normandin en sept parties... et dans des circonstances très inhabituelles.
Avec quatre minutes à faire au septième match, à Normandin, les Saguenéens accusaient un retard de 7-4. À trois reprises, l'entraîneur Pierre-Luc Martin a retiré son gardien à la faveur d'un attaquant supplémentaire. À trois reprises, son équipe a marqué. Parce qu'ils avaient perdu leur point franc-jeu, les Saguenéens ont entamé la prolongation en désavantage numérique. Dans ces circonstances, ils ont inscrit le but gagnant.
« C'était spécial, raconte Pierre-Luc Martin. Un scénario digne de Hollywood. Je lève mon chapeau à nos joueurs. Nous avons pris les décisions et ils n'ont pas lâché. »
Ce retour sur la patinoire des Éperviers s'ajoute à un beau redressement de situation orchestré par les Saguenéens en fin de saison. Après un excellent début de calendrier, l'équipe de Pierre-Luc Martin a connu un long passage à vide à compter de la période des Fêtes qui l'a obligée à lutter jusqu'à la fin pour terminer en troisième place.
« L'attitude des joueurs a changé, explique Pierre-Luc Martin. Nous avons tenu une bonne réunion à la fin de janvier et nous avons changé l'attitude. Je ne veux pas eu faire une excuse, mais nous avons aussi eu beaucoup de blessés après les Fêtes. Nous avons encore un ou deux absents, mais la plupart des blessés sont revenus. Il est évident que ça nous aide. Mais c'est vraiment l'attitude, la discipline et le désir des gars qui ont changé les choses. »
Pierre-Luc Martin sait très bien que son équipe aura du pain sur la planche, en finale. Elle sera confrontée à une formation qui connaît une année extraordinaire, mais les dernières semaines lui permettent d'être optimiste.
« Les Marquis peuvent être battus, avance le pilote des Saguenéens. Nous avons joué neuf fois contre eux et nous les avons battus quatre fois. Mais ce sera tout un défi. Ils ont une grosse attaque, un bon Top-4 à la défense et leur gardien peut faire les gros arrêts. J'ai confiance en mon club. Nous jouons du gros hockey depuis trois semaines.
« Ça commence jeudi et nous serons prêts. Ce sera une série émotive. C'est toujours émotif entre Jonquière et Chicoutimi. En plus, je suis un gars de Jonquière et je demeure encore à Jonquière. J'ai déjà dirigé la plupart des joueurs des Marquis. C'est un bon groupe et je les respecte au bout, mais je suis de l'autre côté maintenant et nous voulons gagner. »