Malgré quelques huit mois sans compétitions internationales, Antoine Bouchard ambitionne quand même un podium, voire l’or, dans le cadre des Championnats panaméricains présentés vendredi et samedi, à Guadalajara au Mexique.
Malgré quelques huit mois sans compétitions internationales, Antoine Bouchard ambitionne quand même un podium, voire l’or, dans le cadre des Championnats panaméricains présentés vendredi et samedi, à Guadalajara au Mexique.

Judo international: Antoine Bouchard lorgne un retour sur le podium

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Le Jonquiérois Antoine Bouchard fait partie de la délégation de neuf judokas canadiens qui s’envolera mardi en direction du Mexique afin de prendre part aux Championnats panaméricains présentés vendredi et samedi, à Guadalajara. Pour l’athlète de 26 ans, une petite pointe de nervosité s’ajoute à la fébrilité de renouer officiellement avec les tatamis en compétition internationale.

« Je n’ai fait que deux compétitions en février et avant ça, la dernière fois que j’ai été régulier sur le circuit de compétitions internationales, ça remonte en juillet 2019. Ça fait longtemps et j’ai hâte, mais il y a une petite nervosité qui n’est pas là d’habitude », avoue celui qui a été opéré à une épaule à la mi-juillet 2019. Depuis l’opération, il a participé à deux tournois en février, dont le Grand Chelem de Paris. Puis, la pandémie mondiale a fait en sorte qu’il s’est retrouvé sur pause jusqu’à la mi-juin avant de pouvoir reprendre les combats en bulles de quatre.

Le Saguenéen préfère voir le bon côté des choses, même s’il a été plus compliqué de s’entraîner ces derniers mois. « Ça m’a donné quelques mois de plus pour renforcer mon épaule correctement. Et je pense que ça fait assez longtemps que j’en fais et que nous sommes bien préparés que je n’irais pas là-bas si je n’étais pas prêt ! », assure-t-il en entrevue téléphonique.

« C’est certain que ça va être de l’ajustement dans un sens parce que ça fait longtemps que je n’ai pas fait de compétition, mais en même temps, l’esprit de compétiteur en moi veut au minimum faire une médaille. Je sais que je l’ai déjà fait par le passé, alors j’aimerais le refaire. »

L’or dans la mire

Au sein de la délégation, outre Bouchard (-73 kilos), six autres judokas canadiens effectueront leur retour officiel lors de cette compétition qui regroupera des judokas de partout en Amérique, soit Ecaterina Guica (-52 kilos), Zachary Burt (-90 kilos), Marc Deschênes (+100 kilos), Constantin Gabun (-73 kilos), Mohab El Nahas (-90 kilos) et Kyle Reyes (-100 kg).

« Tout le monde a bien hâte de revenir ! Pour plusieurs membres de l’équipe, ça fait huit mois que nous n’avons pas combattu, mais nous nous sommes bien préparés pour le tournoi. Il faudra retrouver nos repères rapidement et cette compétition sera parfaite pour le faire », a indiqué Antoine Bouchard qui sera en quête d’un troisième podium en autant d’années à ces Championnats.

Malgré la longue pause, Bouchard, qui a été couronné lors de l’édition 2018 et qui a été médaillé de bronze en 2019 chez les moins de 73 kg, nourrit de grandes ambitions pour son passage à Guadalajara, tant au niveau individuel que collectif.

« Personnellement, c’est sûr que je vise l’or et je pense que nous pouvons aspirer à plusieurs podiums. Nous avons une très bonne équipe, très expérimentée. Plusieurs ont déjà gagné une médaille ou ont déjà participé à cette compétition. Nous serons prêts pour le défi », assure celui qui sera en action vendredi.

Au sein de la délégation, le judoka Constantin Gabun évolue dans la même catégorie. Si tout se déroule bien, les deux Canadiens pourraient s’affronter en demi-finale. Même s’il est plus jeune qu’Antoine, les deux se connaissent bien. Ils s’affrontent en effet de deux à trois fois par jour en combat puisqu’il font partie de la même bulle d’entraînement. « Il fait partie de la prochaine génération, mais c’est un adversaire de qualité », souligne Antoine Bouchard.

Sur la douzaine d’adversaires dans sa catégorie, le Jonquiérois connaît bien les six ou huit meilleurs. « Ce sont quand même des réguliers du circuit international. Le Cubain, le Brésilien et le Péruvien, ça fait quelques fois que je me bats contre eux. Il y en a certains que j’ai affrontés seulement une fois dans ma carrière, alors je les connais moins, et il y a les plus jeunes. »

Comme il ne sait pas si ses adversaires ont tous pu continuer à s’entraîner ces derniers mois, il y aura peut-être quelques surprises, mais le Jonquiérois est confiant et se sent prêt à faire face à la musique.

Que de tests !

Chose certaine, ça ne lésinera pas sur les mesures de sécurité. Les athlètes seront testés à quelques reprises avant et durant la compétition afin de limiter les risques de contamination.

Le Jonquiérois a subi un premier test de dépistage samedi et un nouveau test lundi. Mardi, il s’envole pour le Mexique où il devra passer une autre un test à l’arrivée. Et les athlètes demeurent dans leur chambre d’hôtel tant qu’ils ne reçoivent pas un test négatif. « Les mesures prises font en sorte que le niveau de sécurité est quand même accru », convient Bouchard.

Mentionnons enfin que le contingent canadien sera dirigé par les entraîneurs Jean-Pierre Cantin et Sasha Mehmedovic lors de cette compétition. De plus, il sera possible de visionner tous les duels en direct sur la plateforme payante des Championnats panaméricains, sous l'onglet Live Streaming.