Jos Canale

Jos Canale cible un second Européen

Ajouter un deuxième joueur européen de qualité, après Christopher Gibson, à leur formation fait partie des objectifs des Saguenéens de Chicoutimi pour la saison 2010-2011. Jos Canale et Carl Bouchard viennent de faire un pas dans cette direction en assistant au Championnat mondial des moins de 18 ans, en Allemagne.
Pendant huit jours, le directeur général par intérim des Saguenéens et son adjoint ont surveillé la plupart des meilleurs hockeyeurs de moins de 18 ans au monde. Ils ont rencontré des agents et des gens qui gravitent autour de ce milieu. En fin de compte, ils ont dressé une liste de 28 candidats potentiels en prévision du repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey qui se déroulera le 29 juin.
Pourquoi autant de candidats? Parce que le repêchage européen est rempli d'imprévus. Certains agents ont des atomes crochus avec une équipe ou une ligue en particulier. D'autres se font simplement trop gourmands. Et il y a aussi le rang de sélection qui entre en ligne de compte. Les Saguenéens parleront en 17e position. Bien des noms inscrits sur leur liste seront disparus quand viendra leur tour.
« Le premier objectif de notre voyage était d'évaluer les joueurs éligibles au repêchage européen, raconte Jos Canale. Du même coup, nous voulions aussi rencontrer les agents qui étaient sur place. Il est beaucoup plus facile de tisser des liens avec une personne quand elle est devant toi. Le second objectif était de rencontrer les gens qui font partie de ce milieu pour se faire des contacts. Par exemple, j'ai rencontré un agent russe que j'avais connu lors de précédents championnats mondiaux des moins de 17 ans ou des moins de 18 ans. Il avait un joueur à nous proposer, mais il s'agit d'un défenseur. Pour l'instant, notre priorité ne se situe pas à cet endroit, mais bien des choses peuvent arriver d'ici le repêchage européen. C'est pour cette raison qu'il est important d'avoir un plan B, C et même D.Cette année, nous n'étions pas présents au Défi des moins de 17 ans, à Timmins, en Ontario. C'était une erreur que les dirigeants de l'équipe n'ont pas l'intention de répéter dans les prochaines années. C'est au championnat des moins de 17 ans qu'il est possible de voir la majorité de ces joueurs pour la première fois. Il devient alors plus facile de suivre leur progression. »
Après avoir répété que le repêchage européen fait partie des priorités de l'équipe, Jos Canale précise que le travail n'est surtout pas terminé. Il estime que la formation chicoutimienne consacrera entre quatre et huit heures par semaine à ce dossier d'ici la fin de juin. Elle cherchera, par exemple, à entrer en contact avec des agents et à amasser le plus d'informations possible sur des joueurs qui l'intéressent.
« Nous allons tout faire pour mettre la main sur un autre bon joueur européen et c'est un dossier sur lequel nous allons travailler tous les ans, promet Jos Canale. Comme pour le repêchage midget, la récompense du travail ne vient pas nécessairement rapidement. Mais le travail fini par être récompensé à un moment ou l'autre. »