Les joueurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont connu une amère déception en subissant la défaite en finale, dans le cadre des Jeux du Québec.

Jeux du Québec: une défaite en finale au hockey

Justin Côté s’est chargé presque à lui seul de régler le compte du Saguenay-Lac-Saint-Jean en marquant cinq buts dans une victoire de 6-2 du Sud-Ouest, lors de la finale de la médaille d’or. À l’instar de 2013, le Saguenay-Lac-Saint-Jean repart donc avec la médaille d’argent au cou.

Bien sûr, la défaite avait un goût amer pour les régionaux qui avait été bien servi jusque-là par leur combativité et leur vitesse. 

Ça prendra peut-être un peu de temps, mais la peine finira bien par céder sa place à la fierté, au sein de la formation du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui a mérité la médaille d’argent en hockey masculin bantam AAA, mardi.

« La douleur est vive présentement, mais tranquillement pas vite, ça va faire place à la fierté », a indiqué l’entraîneur-chef Arnaud Dubé, joint après la défaite.

« On est vraiment très très fiers du parcours accompli. Nos joueurs ont joué pour plus grand qu’eux. Ils ont fait ce qu’on leur avait demandé et on a réalisé nos objectifs, assure-t-il, mais ça va juste prendre un petit peu de temps pour l’accepter et savourer cette médaille d’argent. »

Justin Côté avait le numéro de l’équipe SagLac, lui qui a inscrit 5 des 6 buts du Sud-Ouest dans la finale remportée 6-2.

Côté s’éclate

Évoluant devant des gradins bien remplis et une foule bruyante, les deux formations n’ont pas été en mesure de marquer en première période, et ce, malgré une domination de l’équipe SagLac. « Nous avons manqué d’opportunisme », estime le pilote de l’équipe SagLac, tout en donnant le crédit au gardien adverse.

C’est la formation du Sud-Ouest qui a ouvert la marque dès le début de la deuxième avec le premier des cinq buts de Justin Côté. Ce dernier avait certainement le numéro des régionaux.

Mais le SagLac n’avait toutefois pas dit son dernier mot puisque Gabriel Tremblay a réussi à niveler la marque à mi-chemin de la rencontre. Avec un peu plus de cinq minutes à faire, Justin Côté a redonné l’avance aux Sud-Ouest. Mais avec 23 secondes à faire avant la fin du deuxième engagement, Guillaume Boulanger a déjoué le cerbère William Fortin pour relancer un nouveau match.

En troisième, Justin Côté se met en marche rapidement pour signer un tour du chapeau et redonner l’avance aux siens. Le Sud-Ouest a doublé son avance moins d’une minute plus tard. Mais avec 9mn42 à faire dans la rencontre, Justin Côté fait fi d’un désavantage numérique pour se moquer de la défensive et déjouer le gardien Mivil Tremblay.

Avec 5mn33 à faire, les Bleuets ont retiré leur gardien au profit d’un sixième attaquant, mais en vain. Les protégés d’Arnaud Dubé ont assisté impuissants au cinquième et dernier but de Justin Côté, qui a marqué dans un filet désert.

« Après la deuxième, on était satisfaits d’être revenus dans le match et on y croyait, car c’était un nouveau match. Mais ç’a vraiment fait mal quand ils ont marqué en désavantage numérique. Notre jeu de puissance a eu du succès tout au long du tournoi, mais aujourd’hui (mardi), on n’a pas été en mesure de garder la rondelle ni de créer des jeux. On n’était pas capable de s’installer (dans leur zone) », a-t-il conclu. Mentionnons enfin que la Capitale-Nationale a remporté la médaille de bronze en signant une victoire de 5-3 contre les Laurentides.

Le gardien de l’équipe du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mivil Tremblay, n’a pas pu résister aux assauts de l’équipe Sud-Ouest. L’équipe régionale s’est inclinée 6-2 lors de l’ultime affrontement.

+

LA RÉGION 13e APRÈS LE PREMIER BLOC

Le rideau est tombé sur le premier Bloc de la 54e Finale provinciale des Jeux du Québec dans la Vieille Capitale. À mi-chemin de l’événement, le Saguenay-Lac-Saint-Jean pointe au 13e rang sur les 19 régions en lice, avec un total de cinq médailles, soit une d’or (boxe), trois d’argent (hockey masculin, taekwondo, gymnastique) et une de bronze (gymnastique). Mardi, Florence Roussel de Jonquière a mérité la médaille d’or dans sa catégorie (-46 kilos) faute d’avoir pu mettre les gants contre une adversaire.