Privés de plusieurs éléments, les Jeannois du Collège d’Alma ont dû mettre une croix sur les séries de la Ligue de hockey collégial en division 1. L’entraîneur-chef Pascal Hudon se console puisqu’il aura une bonne base de joueurs pour l’an prochain.

Un noyau de qualité pour la prochaine saison

Au-delà de la déception de voir l’équipe exclue des séries de la Ligue de hockey collégial division 1, l’entraîneur-chef des Jeannois du Collège d’Alma, Pascal Hudon, se console avec la qualité des troupes qu’il a sous la main pour la prochaine saison.

« Je suis vraiment déçu du résultat de la saison, sauf que je suis vraiment content du groupe de joueurs qu’on a. C’est le genre d’individus qu’on veut pour rebâtir une équipe. Les gars vont à la guerre et ils travaillent. Ils n’ont jamais abandonné, malgré toute l’adversité vécue. Pour moi, vivre de l’adversité comme ça fait en sorte que ce groupe-là va être juste encore plus fort quand on va commencer la prochaine saison », explique Pascal Hudon, qui vient de clore sa 11e saison à la barre des Jeannois.

Cette année, la formation almatoise a conclu la saison au 11e rang avec une fiche de 11 victoires et 25 défaites, dont une défaite en prolongation et une en fusillade. Ils ont raté les séries par quatre petits points, puisque seules les dix premières équipes prennent part aux séries. Les Jeannois avaient pourtant connu un bon début de saison, mais les aléas de la météo et du calendrier, puis les blessures, ont joué contre eux.

« Le calendrier a joué contre nous en octobre, parce que nous étions sur une bonne séquence et à un moment donné, nous avons joué un match en trois semaines. Il y a eu une fin de semaine où on ne jouait pas et il y a eu un match remis, de sorte que nous n’avons joué qu’un match. Honnêtement, avec du recul, cette semaine-là, au niveau du calendrier, nous a quand même fait mal parce qu’on était bien positionnés au niveau du classement et les gars progressaient bien. Mais après la fin de semaine, on n’a pas réussi à reprendre notre vitesse de croisière », rappelle Pascal Hudon.

« Quant au mois de novembre, chaque année, c’est difficile. On a joué neuf matchs en novembre, dont un seul à Alma. Autant on n’avait pas joué beaucoup les semaines précédentes, autant on en joué plusieurs en novembre et fait beaucoup de voyages. Cette période a été difficile et par la suite, on n’a pas vraiment repris l’envol qu’on avait en début de saison. Ça, je sens que ça nous a ralentis un petit peu. Et quand on a recommencé après les Fêtes, on avait de bonnes intentions. On a joué de bons matchs et on était compétitifs, mais dans le dernier mois, les blessures nous ont rattrapés. Les derniers matchs, j’en ai joué avec huit attaquants et cinq défenseurs », fait-il valoir.

La perte du capitaine de l’équipe, Vincent Fortin, dans les trois dernières semaines de la saison, a aussi fait mal. « Sans dire que c’est le coeur de notre équipe, c’est quand même un gars très intense et qui amène beaucoup beaucoup d’énergie. C’est le leader de l’équipe. Dans une situation critique où on se battait pour une place en séries et où tous les matchs étaient importants, c’est sûr que ça nous a fait mal. »

Camp en mai

Trois joueurs ont terminé leur stage collégial, soit Alexandre Cossette, Félix Louis-Seize et Justin Lamothe. « Si je regarde les bonnes saisons qu’on a eues avec les Jeannois, on avait huit, neuf, dix joueurs de 19 ans dans l’équipe. Cette année, on en avait juste trois. Mais on a un bon groupe de jeunes leaders. Nos jeunes vont être encore meilleurs l’an prochain et on va s’assurer de trouver les bons éléments pour combler nos besoins. Des bons candidats, il y en a beaucoup, mais on connaît nos besoins. »

Les joueurs reprendront l’entraînement au retour de la relâche. Entre-temps, Pascal Hudon s’occupera des tâches liées au recrutement en vue du précamp de mai, où ils seront entre 50 et 60 à se faire valoir. Outre les aptitudes, le pilote des Jeannois et ses adjoints tiendront compte aussi de la personnalité, du rendement académique et du potentiel de progression.

« On a des jeunes qui ont une bonne attitude, qui s’entraînent fort et qui travaillaient bien. Jusqu’à la fin, malgré l’adversité, on avait encore du plaisir à aller aux pratiques et à aller jouer. Encore dimanche, c’était très émotif de voir à quel point les gars étaient touchés après la défaite. Pour moi, c’est quand même des signes que les gars ont un engagement et une fierté envers l’équipe. Je suis bien content de voir la progression et la maturité du groupe, même si j’aurais aimé aller en séries pour leur donner cette expérience », de conclure Hudon.