Charles-Antoine Tremblay et Jérémy Guay (photo) ainsi que Vincent Collard des Élites midget AAA de Jonquière ont formé le trio le plus explosif du premier affrontement contre les Jeannois du Collège d’Alma, dans le cadre du challenge entre les deux formations présenté dimanche au Centre Mario-Tremblay d’Alma. Les Élites ont remporté le premier duel 6-3, tandis que les Jeannois ont gagné le second 5-2.
Charles-Antoine Tremblay et Jérémy Guay (photo) ainsi que Vincent Collard des Élites midget AAA de Jonquière ont formé le trio le plus explosif du premier affrontement contre les Jeannois du Collège d’Alma, dans le cadre du challenge entre les deux formations présenté dimanche au Centre Mario-Tremblay d’Alma. Les Élites ont remporté le premier duel 6-3, tandis que les Jeannois ont gagné le second 5-2.

Les Élites et les Jeannois divisent les honneurs du dimanche [PHOTOS]

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Après avoir remporté les deux premiers affrontements samedi, les Jeannois du Collège d’Alma ont été surpris par les Élites de Jonquière dimanche sur la glace du Centre Mario-Tremblay, alors que le premier groupe des Jonquiérois a remporté le premier duel du jour, 6-3, tandis que le deuxième groupe s’est incliné 5-2 dans le second.

Peut-être que le groupe 1 de la formation collégiale division 1 a pris les jeunes du midget AAA à la légère, mais le trio de Charles-Antoine Tremblay, Vincent Collard et Jérémy Guay n’a pas fait dans la dentelle. À eux trois, ils ont soit marqué ou récolté une passe sur chacun des six buts. En première, Tremblay a fait mouche deux fois tandis que Guay a enfilé l’aiguille une fois. La réplique almatoise est venue de Tommy Deblois. En deuxième, Collard et Guay ont fait bouger les cordages et en troisième, Zachary Thibeault a complété le pointage tandis que Justin Roy et Deblois (son 2e du match) ont réduit l’écart à 6-3. Collard (1-3) et Guay (2-2) ont récolté quatre points tandis que Tremblay (2-1) a en amassé trois.

De quoi fouetter l’orgueil des plus vieux! Le groupe 2 des Jeannois a en effet offert un tout autre visage. En première, Mathis Théberge a marqué pour les Élites, mais Félix Verreault a nivelé la marque. La deuxième appartient aux Almatois avec quatre buts sans réplique (Vincent Fortin [2], Pierre-Luc Guy [1-2] et Mathieu Boulianne). En troisième, seul Olivier St-Louis des Élites a fait bouger les cordages.

Chez les Élites, l’entraîneur-chef Arnaud Dubé était satisfait du travail de ses deux groupes. «Ça fait suite à ce qu’on a construit samedi. Dans le premier match, on a vraiment bien compétitionné et on a travaillé fort. Notre éthique de travail était bonne et ç’a donné des résultats, a-t-il indiqué au téléphone. Au premier duel, on avait ciblé quatre points concernant notre éthique de travail qu’on voulait retrouver dans notre match et on l’a super bien fait. Au deuxième, ç’a été un peu plus compliqué de le maintenir, mais on a quand même eu un bon début. Et il faut donner le crédit aux Jeannois qui ont ouvert la machine.»

Excès de confiance?

Chez les Jeannois, l’entraîneur-chef Pascal Hudon a pris le blâme pour la défaite du premier match, considérant qu’il avait fait un mauvais choix d’alignement. «J’ai fait jouer des joueurs qui ne le méritaient pas, peut-être pour être fin et faire jouer d’autres gars. C’est ma décision. J’ai laissé dans les gradins des gars qui auraient pu m’aider. À l’avant, j’ai peut-être laissé de côté les mauvaises personnes», a commenté le pilote des Almatois.

Les Jeannois comptent en effet 24 joueurs, dont 14 attaquants. Pour les matchs, c’est dix joueurs (six attaquants) et un gardien par groupe. Il doit donc faire des choix. «Dans le premier match, on n’a pas été opportunistes et le trio des Élites composé de Collard-Tremblay-Guay est vraiment bon. Les gars ont une belle complicité, ils travaillent bien et fort aussi, a souligné Hudon. Mais je suis insatisfait de la façon dont mon premier groupe a géré le match. Au lieu de se retrousser les manches, ils sont tombés dans le négativisme et c’est ce que je n’aime pas. Mais j’avais juste à habiller les deux autres gars, car je sais qu’eux ont toujours une attitude positive.»

Lors du premier duel, Tommy Deblois des Jeannois du Collège d’Alma a été le meilleur des siens avec deux buts dans une défaite de 6-3 contre les Élites midget AAA de Jonquière.

Le groupe 1 a-t-il eu un excès de confiance après le balayage de samedi? «J’ai des gars qui se prennent pour d’autres et ils ont eu l’air fou. Mais c’est moi qui ai pris la décision et je n’aurais peut-être pas dû faire jouer ces gars-là. La prochaine fois, je vais habiller les bons et les autres feront du vélo», a-t-il averti. Les gars, peu importe le nom, s’ils ne nous en donnent pas, ils ne joueront pas. Ce sera à eux de nous forcer la main pour revenir dans l’alignement.»

Par contre, dans le groupe 2, il a reconnu son équipe. «J’ai senti que ça ressemblait plus à ce que je suis habitué de voir. C’était beaucoup plus structuré et il y avait une bonne intensité. Dans le premier match, c’est un peu de ma faute si on a perdu. Dans le deuxième groupe, je sentais que j’avais mon équipe. Mon capitaine Vincent Fortin était là et ça paraissait. Mes leaders étaient dans ce groupe et ils ont pris le match en main, ils ont joué avec fierté et ils ont appliqué les consignes demandées. Je suis content de la façon dont ils ont joué.»

Profiter du moment

Pour les deux équipes, chaque partie disputée est un bonus, car tous sont conscients que le passage de la zone orange au palier rouge mettra tout sur pause. Entretemps, les joueurs s’entraînent dans le respect des règles sanitaires.

Pour les Élites, les entraînements quotidiens sur glace ont repris et la tenue des matchs ajoute du piquant, surtout avec un premier gain dans ce challenge intrarégional. «C’est sûr que ça peut être stimulant et on essaie de rendre ça agréable aussi, avec une formule qui amène un peu de compétition», convient Arnaud Dubé, qui apprécie chaque duel.

«On essaie de ne pas penser à la zone rouge. Le message était clair en fin de semaine : profitez de ces moments. Si ça perdure, tant mieux! Et si jamais ça tombe en rouge, on va trouver des solutions pour garder nos joueurs occupés et continuer à les faire progresser.»

Chez les Jeannois, les entraînements sont plus compliqués en raison du nombre de joueurs. «On a le droit de pratiquer à seulement 20 joueurs. Donc, tous les jours, il y en a quatre qui ne pratiquent pas. Mais on n’a pas le choix. On va espérer que la situation sera favorable et que l’on va être capables de jouer la semaine prochaine.»

Mentionnons enfin que les Élites sont privés des services du gardien Mivil Tremblay, dont le retour à l’entraînement ne se fera probablement pas cette semaine, tandis que son collègue Loïc Morin est de retour d’une blessure. Comme le retour est progressif, c’est pourquoi les Jeannois ont prêté un gardien pour les deuxièmes matchs du week-end.