Entraîneur-chef des Jeannois du Collège d’Alma, Pascal Hudon s’apprête à effectuer les derniers retranchements d’ici jeudi. De sorte que le portrait de la formation de hockey collégial, division 1, sera officialisée jeudi soir.
Entraîneur-chef des Jeannois du Collège d’Alma, Pascal Hudon s’apprête à effectuer les derniers retranchements d’ici jeudi. De sorte que le portrait de la formation de hockey collégial, division 1, sera officialisée jeudi soir.

Le portrait des Jeannois du Collège d’Alma connu jeudi

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
La pandémie aura compliqué le travail de bien des entraîneurs et les Jeannois du Collège d’Alma ne font pas exception. Ainsi, après avoir débuté son camp à la mi-août avec des restrictions concernant le nombre de joueurs permis sur la patinoire en même temps, voilà que l’entraîneur-chef Pascal Hudon s’apprête à effectuer les derniers retranchements pour présenter un alignement définitif, jeudi soir.

Malgré les contraintes des dernières semaines, le pilote des Jeannois s’estime chanceux dans les circonstances d’avoir sous la main une formation comptant 15 vétérans et de jeunes joueurs locaux de calibre à évoluer dans la division 1 du circuit de hockey collégial.

«Mon camp a commencé le 17 août, mais avec les contraintes de groupe de 8 joueurs +1 gardien et les mises en échec non permises, ce n’est pas évident», relate-t-il.

Au départ, il avait prévu accueillir une quarantaine de joueurs, mais il a dû se restreindre parce qu’il ne pouvait travailler qu’avec 18 joueurs au total sur la même glace (deux groupes de 8 joueurs et 1 gardien). Il a donc limité le nombre de défenseurs et de gardiens invités et misé sur les talents locaux qui étaient déjà inscrits au Collège d’Alma. «On est chanceux parce qu’on tombe dans une année où nous avons 15 vétérans et localement, on a de bons joueurs dans notre région. La situation a été favorable pour nous.»

L’entraîneur-chef doit aussi prévoir une bonne relève en raison de la contrainte d’avoir quatre joueurs de 17 ans habillés pour chaque match. Et il a dû aussi patienter plus longtemps qu’à l’habitude, puisque les camps du junior majeur se sont terminés en fin de semaine. Chez les Jeannois, quatre joueurs tentaient leur chance dans des formations de la LHJMQ.

«Avec la fin des camps du junior majeur en fin de semaine, j’ai pratiqué aujourd’hui (mardi) et j’ai fait quelques coupures. J’avais retranché deux joueurs la semaine dernière et un mardi. Il me reste un ou deux attaquants ainsi qu’un ou deux défenseurs à retrancher», estime-t-il.

«Mon plan, c’est de finaliser l’équipe mercredi, mais ça peut arriver que pour une dernière coupure, je me rende à jeudi, afin d’être certain de prendre la bonne décision.»

Le portrait de l’équipe devrait être officiel jeudi après un dernier entraînement. Il comptera 14 attaquants, huit défenseurs et deux gardiens, en plus d’un troisième qui sera joueur affilié.

Si tout se déroule comme prévu, Hockey Québec passera à la phase 6 le 15 octobre, ce qui lancera le retour des compétitions ‘normales’. Les équipes du circuit devraient donc disputer deux matchs hors concours dans la fin de semaine du 17 pour ensuite amorcer le calendrier régulier. «Mais ça peut encore changer», assure Pascal Hudon.

Joueurs motivés

Malgré les incertitudes qui planent toujours, l’entraîneur-chef des Jeannois assure qu’il n’est pas difficile de garder les troupes motivées. «Déjà d’embarquer sur la glace pour pratiquer, les gars sont contents, parce qu’ils n’avaient plus joué ni pratiqué depuis la mi-mars, souligne-t-il. Et de savoir que ça va recommencer tantôt, c’est l’fun aussi. Présentement, les gars travaillent fort et ont de l’entrain. On s’accroche parce qu’on sait que ça s’en vient bientôt et on a du plaisir à pratiquer. On fait des activités d’équipe. La vie ‘normale’ va recommencer.»

«Mais s’il y avait une annonce disant qu’il n’y aura pas de hockey avant les Fêtes, là, ce serait plus difficile, car ce serait une deuxième déception (après la fin abrupte du printemps). Même moi, si tu m’annonçais ça, je trouverais ça difficile!», avoue le pilote des Jeannois.