Joé Dufour, Lyne Girard et Pierre-Yves Normandin, du club Jakours Athlétisme, ont organisé un circuit virtuel de courses afin d’offrir un défi pour stimuler les coureurs de la région durant le mois de juin.
Joé Dufour, Lyne Girard et Pierre-Yves Normandin, du club Jakours Athlétisme, ont organisé un circuit virtuel de courses afin d’offrir un défi pour stimuler les coureurs de la région durant le mois de juin.

Jakours: trois parcours et des prix pour stimuler les coureurs

Les coureurs, du débutant au plus expérimenté, qui ont besoin d’un petit "boost'' de motivation ces temps-ci ou encore qui souhaitent mesurer leur niveau de forme, pourront trouver du plaisir avec le défi que leur propose le club Jakours Athlétisme pour le reste du mois de juin.

En effet, le club lancera aujourd’hui (samedi), sur sa page Facebook, un circuit virtuel de courses proposant trois parcours sur route individuels qui leur procureront une possibilité de gagner l’un des 20 chèques-cadeaux d’une valeur de 40 $ qui seront tirés au hasard parmi les participants au début juillet. Pour participer, les gens n’ont qu’à remplir le formulaire d’inscription qui apparaît sur la page Facebook du club et s’enregistrer sur l’application Strava, laquelle permettra de valider qu’ils ont complété l’un des parcours de 4 ou 5 kilomètres mesurés et sécuritaires situés dans Jonquière, Chicoutimi et La Baie. Ils pourront ensuite effectuer un parcours, ou les trois, au gré de leurs disponibilités d’ici la fin du mois.

«C’est vraiment pour le plaisir de retrouver le goût du défi», souligne Lyne Girard, DG du conseil exécutif du club Jakours Athlétisme.

Le parcours de Chicoutimi. 
Le parcours de La Baie.
Le parcours de Jonquière.

«C’est Pierre-Yves (Normandin) qui a pensé à ça et l’objectif est vraiment de donner un petit ''boost'' aux gens. On voulait les inciter à relever un nouveau défi, parce qu’on manque de défi, ces temps-ci, explique Mme Girard. Ça commence samedi et ils auront tout le mois de juin pour compléter les parcours. Ils peuvent faire un, deux ou les trois parcours. Chaque parcours terminé et enregistré donnera droit à un billet de participation pour remporter l’une des 20 cartes-cadeaux de 40 $ de la boutique UltraViolet, lesquelles seront attribuées parmi les coureurs ayant pris part au défi.»

Plusieurs personnes se sont mises à la course à pied, depuis de début de la pandémie, en n’ayant pas vraiment d’objectif à se donner. En l’absence du traditionnel calendrier de courses sur route, la motivation peut parfois s’essouffler. Même les coureurs sur route performants n’ont pas eu l’occasion de se mesurer à leurs amis depuis un bon bout de temps. Alors pour ajouter du piquant à l’entraînement et inciter les coureurs de toute catégorie à continuer à bouger, le club a décidé de proposer un circuit virtuel de courses.

Le club dévoilera le classement final pour chaque étape/parcours ainsi que le classement cumulatif des trois étapes le 1er juillet, mais c’est plus pour que les participants puissent trouver satisfaction à leurs efforts, car ce n’est pas une compétition encadrée traditionnelle.

«C’est une simulation de course. Nous allons vérifier si les participants ont vraiment fait exactement le parcours qu’on a proposé et si leur temps est enregistré et nous allons établir un classement. Parce que ce qu’on veut encourager, c’est le fait de bouger. Et oui, on invite les gens à être performants, mais c’est la prudence qui est la priorité», insiste la porte-parole du club Jakours Athlétisme.

Visibilité et dons
Même s’il a le vent dans les voiles depuis sa fondation, la pandémie est venue contrecarrer les plans du club Jakours Athlétisme pour mieux se faire connaître. Le club regroupe des entraîneurs qui peuvent proposer des séances d’entraînement adaptées selon que la personne désire s’initier ou améliorer ses performances à la course à pied, en athlétisme ou au cross-country. Malheureusement, le coronavirus a forcé l’annulation de leurs activités de financement qui devaient être tenues entre avril et juillet, ce qui représente une perte de 10 000 $.

Le défi qui est proposé sur leur page Facebook est gratuit, mais les participants sont invités à faire un don pour permettre au club de continuer à faire connaître ses projets et poursuivre son recrutement.

«On ne se cachera pas que nos activités ont été annulées et que c’est une grosse perte pour le club. Les participants peuvent faire un don, ou pas, puisque le but de ce défi est de les faire bouger. Mais par le fait même, s’il est possible d’amasser un peu d’argent pour le club, on va le faire», indique la DG du club.

Cette dernière est d’ailleurs fière d’avoir pu compter sur de généreux commanditaires pour pouvoir amasser les 800 $ qui seront attribués en prix aux participants du défi. Car même si les temps sont plus difficiles pour le milieu des affaires en raison de la pandémie, le club n’a pas eu de difficultés à trouver des appuis auprès de STB services financiers, de la clinique Opti-Soins et des boutiques UltraViolet. « Ils ont vraiment aimé l’idée et ils veulent eux aussi encourager les gens à de saines habitudes de vie », assure-t-elle.

+
LE CAMP D'ÉTÉ POURRA AVOIR LIEU

Le club Jakours Athlétisme a appris une bonne nouvelle, jeudi, puisque l’annonce de la ministre déléguée aux Sports et Loisirs, Isabelle Charest, fait en sorte que les entraînements individuels pourront reprendre. Pour le club, cela signifie qu’il pourra tenir son camp d’été.

«Ça fait plusieurs étés qu’on le fait. J’ai d’ailleurs eu une rencontre avec Ville Saguenay, mais eux, les camps d’été ne sont pas soumis aux règles du déconfinement sportif. Alors même si on leur avait annoncé que nous étions en règle pour faire un camp d’été, en étant un camp sportif, on n’aurait pas eu droit de le tenir parce que nous n’avions pas le droit de coacher. Avec l’annonce faite jeudi de la possibilité de pouvoir faire du sport individuel encadré, on est correct», explique la DG du comité exécutif du club, Lyne Girard.

Le camp, d’une durée d’une semaine, permet aux jeunes de s’initier aux différentes disciplines de l’athlétisme (saut, courses, lancers, etc.) et d’améliorer leurs habiletés. À la dernière journée, ils peuvent mesurer leur progression dans le cadre de la compétition amicale où le plaisir d’abord est au rendez-vous.