Gaston Fortin a reçu sa médaille de l'Assemblée nationale des mains du député Alexandre Cloutier et de l'ancien député Stéphan Tremblay.

Honorés dix ans plus tard

Une dizaine d'années plus tard, la contribution de Gaston Fortin et Louise Landry-Fortin au développement du karaté traditionnel au Lac-Saint-Jean et du Club Shotokan d'Alma a été reconnue par le gouvernement du Québec, lundi soir. Ils (la deuxième à titre posthume) ont reçu la médaille de l'Assemblée nationale des mains du député Alexandre Cloutier et de l'ancien député Stéphan Tremblay.
La petite cérémonie de lundi a conclu une démarche entamée il y a plusieurs années. Une démarche qui, pour différentes raisons, s'est égarée avant de connaître une conclusion heureuse au début de la 45e saison du club.
Gaston Fortin et Marc-André Fortin, au nom de sa mère Louise Landry-Fortin, ont reçu la médaille de l'Assemblée nationale, lundi, des mains d'Alexandre Cloutier et Stéphan Tremblay. Ils posent devant les membres du Club de karaté Shotokan d'Alma
Explications de Pierre Lavoie, président et coentraîneur en chef du club almatois :
« Stéphan Tremblay a longtemps fait du karaté avec nous, précise Pierre Lavoie. Alors qu'il était député, il avait le pouvoir de remettre la médaille de l'Assemblée nationale et il a fait les démarches pour honorer Gaston Fortin et Louise Landry-Fortin. Au fil des ans, tellement d'enfants et d'adultes ont passé au club et il trouvait que l'accomplissement était digne de mention. Les médailles doivent être remises par un député et quand Stéphane les a reçues, des élections ont été déclenchées. Stéphan a ensuite décidé de quitter la politique et tout son stock s'est retrouvé dans des boîtes. Cet été, en faisant le ménage des boîtes de sa carrière politique, il a retrouvé les deux médailles. Elles y étaient depuis une dizaine d'années.
« Après avoir retrouvé les médailles en juillet, il s'est dit qu'elles devaient absolument être remises et il s'est entendu avec Alexandre Cloutier. Lundi soir, c'était la reprise des entraînements réguliers. À un certain moment, j'ai arrêté le cours et j'ai présenté Stéphan et Alexandre. Ils ont remis la médaille de l'Assemblée nationale à Gaston et à Marc-André Fortin, le fils de Louise. Ces médailles ont souligné le développement du karaté traditionnel à Alma. »
Ceinture noire sixième dan, Gaston Fortin est associé au club d'Alma depuis sa fondation en 1973 et il en est toujours l'un des principaux entraîneurs. Pour sa part, Louise Landry-Fortin est décédée en 2010. Pendant son association de 24 ans avec le club, elle s'est principalement occupée du volet administratif et de la formation des plus jeunes.
« Ils ont toujours maintenu le club en bonne forme », indique Pierre Lavoie.
Développer l'élite
Très axé sur le développement de la relève depuis sa création, le Club Shotokan d'Alma entend donner une plus grande place à l'élite dans les prochains mois. Il le fera dans un but bien précis.
En 2000, Gaston Fortin et Pierre Lavoie ont été à l'origine de la fondation d'une association provinciale de karaté qui regroupe maintenant 45 dojos. Cette année, ils ont ajouté une section canadienne et le Québec accueillera le Championnat mondial de la « Japan Karate Shotogan », en septembre 2018.
«Nous sommes très actifs là-dedans et nous commencerons cette année à entraîner un groupe de juniors pour représenter le Québec à ce championnat mondial, précise Pierre Lavoie. Nous allons préparer cette compétition. Nous développons vraiment des équipes de compétition cette année pour nous représenter, ce que nous ne faisions pas avant. En plus, il y aura les Jeux olympiques en 2020.»
Bon an mal an, le club regroupe entre 90 et 125 membres. Le deux tiers d'entre eux sont des jeunes de moins de 18 ans. Toutes ses activités se déroulent au Centre Mario-Tremblay.