Claude Bouchard a passé cinq saisons à la barre des Foreurs, dirigeant Simon Gamache pendant une année.

Honoré par les Foreurs: Bouchard se souvient de Gamache

Le retrait du chandail #22 de Simon Gamache par les Foreurs de Val-d’Or, qui se fera ce soir au Centre Air Creebec, rappelle une tonne de souvenirs à l’entraîneur adjoint des Sags, Claude Bouchard.

Le Jonquiérois, qui a passé cinq saisons à la barre des Foreurs, a dirigé Gamache pendant une seule saison, mais elle a été mémorable, se terminant en prolongation lors du match ultime du tournoi de la Coupe Memorial, une défaite face aux Rebels de Red Deer. En saison régulière, après des saisons de 62 et 143 points, Gamache avait poursuivi sur sa lancée avec une récolte de 184 points, dont 74 buts, ce qui n’a pas été refait depuis. Il a fait encore mieux en séries, fracassant un record de la LHJMQ avec 57 points en seulement 21 parties, en route vers la coupe du Président. Le modeste choix de 5e ronde en 1998 détient les records de concession pour les buts, avec 157, les passes, 232, ainsi que les points avec 389. 

« En tant que tireur d’élite, il est dans les trois meilleurs que j’ai vus », souligne Claude Bouchard, précisant que le petit joueur de centre tirait à profusion, plus précisément 463 fois lors de la saison 2000-01. À son arrivée derrière le banc, Bouchard avait décidé de le jumeler avec un passeur, Éric Fortier. Le duo n’a jamais été démantelé par la suite, Fortier amassant 68 passes en saison en plus de ses 39 buts et 18 autres en séries. 

« Lors de cette fameuse année, il en a compté 100 et ce n’était jamais assez. Ça commençait dans les entraînements. Lors des exercices, il tirait pour marquer et ça se reflétait dans les matchs », d’insister l’entraîneur.

D’abord et avant tout, Bouchard retient le caractère du numéro 22, rappelant qu’il a gagné partout où il est passé même s’il n’a pas réussi à s’établir par la suite dans la Ligue nationale. Il estime que son coup de patin lui a nui à une époque où l’accrochage était beaucoup plus présent. Claude Bouchard se souvient qu’en quarts de finale, après avoir perdu les deux premières rencontres à domicile, en marge du duel numéro 3, il avait promis qu’il y aurait une 5e rencontre à Val-d’Or le vendredi suivant. Il avait rempli ses promesses. « Dans le match 3, après une période, on menait 6-0 et il avait trois buts et une passe. Ç’a été l’élément déclencheur pour nous et tout s’est mis à rouler par la suite, raconte Claude Bouchard. C’était la locomotive offensive, mais je considère qu’on en avait deux avec Brandon Reid. Ils amenaient chacun quelque chose et ils se relançaient tout le temps un peu plus. »

En raison de ses obligations avec les Sags, Claude Bouchard n’assistera pas à la cérémonie. Il a toutefois parlé avec son ancien joueur vendredi matin et a réalisé une vidéo qui sera diffusée sur l’écran géant.